L’ONU demande une « preuve de vie » concernant la princesse Latifa, fille de l’émir de Dubaï

19 février 2021

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a indiqué vendredi avoir demandé aux Emirats arabes unis « une preuve de vie » concernant la princesse Latifa, fille de l’émir de Dubaï, suite aux récentes inquiétudes concernant sa situation.

« Nous avons exprimé notre inquiétude quant à cette situation à la lumière des vidéos inquiétantes qui ont émergé cette semaine. Nous avons demandé plus d’informations et des éclaircissements sur la situation actuelle de Sheikha Latifa », a précisé le HCDH en réponse à des questions de journalistes à un point de presse à Genève.

« Compte tenu de cette grave préoccupation concernant Sheikha Latifa, nous avons demandé que la réponse du gouvernement soit une priorité », a ajouté le Haut-Commissariat aux droits de l’homme. « Nous avons demandé une preuve de vie, nous avons demandé des informations complémentaires ». 

Il y a deux mois, le Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires avait déclaré avoir « décidé de clarifier le cas de Sheikha Latifa Mohammed Al Maktoum, qui serait détenue au secret chez elle, dans sa maison familiale à Dubaï ».

Dans des vidéos diffusées par la BBC et Sky News, la fille de l'émir de Dubaï dit être retenue en « otage » et craindre pour sa vie.

La princesse âgée de 35 ans, fille de Mohammed ben Rached al-Maktoum, avait affirmé en 2018 avoir tenté, en vain, de s'évader en bateau de Dubaï, avant d'y être ramenée. 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.