L’ONU salue la décision de la Colombie de régulariser les réfugiés et migrants vénézuéliens

9 février 2021

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), ont salué l’initiative de la Colombie d’accorder un statut de protection temporaire, pour une durée de dix ans, aux Vénézuéliens présents sur son territoire.

La Colombie accueille 1,7 million de Vénézuéliens, ce qui représente plus de 37% des 4,6 millions de réfugiés et migrants vénézuéliens qui se trouvent en Amérique latine et dans les Caraïbes. Plus de la moitié des Vénézuéliens en Colombie sont en situation irrégulière, ce qui affecte leur capacité à accéder aux services essentiels, à la protection et à l’assistance.

Le Secrétaire général de l’ONU s’est félicité de la décision de Bogota d’accorder un statut de protection temporaire aux Vénézueliens, notant qu’elle intervient à un moment où le pays est confronté aux conséquences sanitaires et économiques implacables de la pandémie Covid-19. 

Par la voix de son porte-parole, M. Guterres a indiqué que l'inclusion des réfugiés et des migrants vénézuéliens contribuera au processus de redressement après la pandémie et permettra aux Vénézuéliens en Colombie d'accéder aux services de santé et autres services de base du pays.

PAHO/Karen González
Plus de 1,7 millions de Vénézuéliens étaient en Colombie en septembre 2020. 39 % des citoyens vénézuéliens vivant dans le pays sont concentrés dans les villes de Bogota, Cúcuta, Barranquilla, Medellín et Cali.

Exemple pour la région et le reste du monde

Pour Filippo Grandi, le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, « ce geste humanitaire qui fera date montre l’exemple à la région et au reste du monde. Cette initiative changera la vie de 1,7 million de Vénézuéliens déracinés qui bénéficieront désormais de protection, de sécurité et de stabilité accrues alors qu’ils sont loin de chez eux ». le chef du HCR est actuellement en Colombie pour constater les besoins humanitaires.

« Nous applaudissons la Colombie pour son extraordinaire générosité et son engagement à assurer la protection des Vénézuéliens déracinés. Cette décision est un modèle de pragmatisme et d’humanité. », a-t-il ajouté.

Du fait de la pandémie de Covid-19, de nombreux réfugiés et migrants vénézuéliens, ainsi que les communautés locales, luttent pour survivre alors qu’ils sont confrontés à une aggravation de la pauvreté, aux pertes d’emploi, aux expulsions, à la faim, et à un manque de nourriture et d’accès aux traitements médicaux.

Le statut de protection temporaire leur donnera également accès aux services essentiels, notamment au système national de santé et aux plans de vaccination contre la Covid-19. 

Faciliter l’intégration des réfugiés et des migrants vénézuéliens 

La régularisation est également essentielle pour les solutions à long terme, notamment l’accès au marché du travail, ce qui permettra de réduire la dépendance à l’aide humanitaire tout en contribuant à la relance socio-économique du pays après la pandémie de Covid-19.

« La régularisation des réfugiés et des migrants vénézuéliens en Colombie par le biais de l’octroi d’un statut de protection temporaire généreux est primordiale pour faciliter leur intégration socio-économique, ainsi que leur accès au système de santé national et aux campagnes de vaccination contre le Covid-19 », a déclaré le Directeur général de l’OIM, António Vitorino.

« Le gouvernement colombien a de nouveau fait preuve de solidarité et de leadership. Sa décision est un exemple pour le monde entier. », a-t-il ajouté. 

PAHO/Karen González
Réfugiés vénézuéliens arrivant en Colombie.

Investissements en temps, logistique et ressources

La mise en œuvre d’une initiative d’une telle ampleur nécessitera un investissement conséquent en termes de temps, de logistique et de ressources. 

L’OIM et le HCR, en tant que co-chefs de file de la Plate-forme régionale de coordination interagence pour les réfugiés et les migrants du Venezuela (R4V), et en coordination avec leurs 159 partenaires, apporteront leur expertise technique, leur présence sur le terrain, leur capacité en termes de logistique et leurs ressources pour soutenir le déploiement de cette initiative.

Les deux agences onusiennes appellent la communauté internationale à continuer de fournir un financement suffisant et rapide pour assurer le succès de cet engagement historique.

De son côté, le Secrétaire général a réitéré l'engagement des Nations Unies à accompagner et à soutenir le gouvernement et le peuple colombiens dans leurs efforts pour répondre aux besoins des Colombiens et des Vénézuéliens vulnérables.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Entre 500 et 700 Vénézuéliens fuient chaque jour leur pays (HCR)

Entre 500 à 700 Vénézuéliens fuient quotidiennement leur pays face à la crise politique et économique qui y sévit, a annoncé vendredi le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), soulignant l’urgence d’aider « les réfugiés et migrants vénézuéliens confrontés aux traumatismes et aux difficultés ».