Éthiopie : début d’une flambée de dengue dans la région de Somali (OMS)

5 février 2021

Plus de 200 cas confirmés et suspects de dengue ont été signalés dans la région éthiopienne de Somali, touchant les populations les plus vulnérables, a annoncé vendredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Ainsi, près de 160 cas confirmés de dengue ont été enregistrés dans le Warder Woreda de la zone de Dolo et 47 cas suspects dans le Woreda de Dolo Ado de la zone du Liban.

Selon l’Agence sanitaire mondiale de l’ONU, ces zones touchées ont un passé de foyers de dengue en 2017 et 2018.

L’affaiblissement de l’état nutritionnel de la communauté en raison d’une sécheresse prolongée et de la résistance réduite aux infections qui en résulte, ainsi que les déplacements de population, sont des facteurs qui contribuent à l’augmentation des cas de dengue détectés dans les districts touchés.

Face à ce début de flambée épidémique, l’OMS souligne la nécessité de détruire les sites de reproduction des moustiques et d’empêcher les piqûres de moustiques pour interrompre la transmission de la dengue.

« Les familles et les communautés doivent s’occuper des plus vulnérables comme les femmes, les enfants et les personnes souffrant de maladies chroniques, et aussi consulter immédiatement un médecin lorsqu’elles ne se sentent pas bien », a déclaré le Dr Boureima Hama Sambo, Représentant de l’OMS en Ethiopie. 

Pas de traitement antiviral spécifique de la dengue

Le Dr Sambo a également appelé le gouvernement à continuer à jouer un rôle moteur et à prendre des mesures de santé publique énergiques pour intensifier et accélérer la réponse et stopper la propagation de la dengue. 

Le bureau de l’OMS en Éthiopie soutient la réponse à l’épidémie par la coordination, la surveillance des maladies et la surveillance entomologique.

L’autre volet de la réponse porte aussi sur la collecte et le transport d’échantillons, la fourniture de médicaments, la mobilisation sociale et la formation sur le terrain à la gestion des cas dans les établissements de santé des zones touchées.

La dengue est transmise par la piqûre du moustique Aedes porteur de l’un des 4 virus de la dengue. Elle sévit dans les régions tropicales et subtropicales de la planète. Les symptômes apparaissent 3 à 14 jours après la piqûre par le moustique infecté. La dengue est une maladie fébrile qui touche les nourrissons, les enfants en bas âge et les adultes.

Les symptômes vont d’un syndrome fébrile bénin à une forte fièvre incapacitante avec éruption, migraines intenses et douleurs rétro-orbitaires, musculaires et articulaires. Il n’existe pas de traitement antiviral spécifique de la dengue.

La dengue hémorragique (fièvre, douleurs abdominales, vomissements, hémorragie) est une complication potentiellement mortelle qui touche principalement les enfants. Un diagnostic clinique précoce et une prise en charge attentive par des médecins et des infirmières expérimentés augmentent les chances de survie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L’OMS publie un nouveau plan décennal pour lutter contre les maladies tropicales négligées

Dans une nouvelle feuille de route sur les maladies tropicales négligées publiée cette semaine, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) propose des objectifs ambitieux pour lutter contre 20 maladies qui touchent plus d’un milliard de personnes et qui sévissent dans les zones où l’accès à des services de santé de qualité, à l’eau potable et aux moyens d’assainissement est difficile.