Commémoration de l'Holocauste : le chef de l'ONU appelle à une action urgente contre les néonazis

27 janvier 2021

Il faut faire plus pour contrecarrer les néonazis et les tenants de la suprématie blanche qui utilisent la pandémie de la Covid-19 pour cibler les minorités, augmenter leurs rangs et réécrire l'histoire, a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies.

António Guterres a lancé cet appel passionné dans un message vidéo pour la Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'Holocauste, célébrée mercredi, qui honore les six millions de Juifs et les millions d'autres personnes assassinées par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

Comme l'anniversaire de cette année se déroule dans l'ombre de la pandémie, il a noté que la crise a mis en évidence des injustices de longue date et a contribué à une nouvelle montée de l'antisémitisme et de la xénophobie.

« Aujourd'hui, les suprématistes blancs et les néonazis renaissent, s'organisent et recrutent au-delà des frontières, intensifiant leurs efforts pour nier, déformer et réécrire l'histoire, y compris l'Holocauste », a déploré le chef de l'ONU.

« La pandémie de Covid-19 leur a donné de nouvelles possibilités de cibler les minorités, sur la base de la religion, de la race, de l'ethnicité, de la nationalité, de l'orientation sexuelle, du handicap et du statut d'immigration. Nous devons faire des efforts conjoints urgents pour les arrêter », a-t-il souligné.

Augmentation « effrayante » des crimes haineux

De son côté, la Haute-Commissaire des Nations  Unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, a également exprimé son inquiétude face à l'augmentation « effrayante » des crimes haineux et à la « forte hausse » de l'antisémitisme en ligne au cours de l'année écoulée.

« Avec une vigueur renouvelée, les théoriciens de la conspiration associent de plus en plus les idéologies politiques extrêmes et les illusions antisémites - tissant des mensonges et des faussetés élaborés qui font porter la responsabilité de la défaillance de chaque type de gouvernement sur les Juifs pris individuellement ou sur la communauté juive dans son ensemble », a-t-elle déclaré.

« Attisées par des leaders d'opinion irresponsables - et amplifiées et légitimées par les moteurs particulièrement puissants des médias numériques - ces fabrications remplies de haine sont profondément dommageables en elles-mêmes et peuvent constituer une réelle menace de violence », -t-elle fait valoir.

Mme Bachelet a exhorté les gouvernements et les plateformes numériques à évaluer leur rôle dans la facilitation de tels phénomènes. Elle a également expliqué comment le respect des droits de l'homme pouvait y mettre fin.

« Nous devons nous opposer aux mensonges. Nous devons nous assurer que le discours public est basé sur des faits, qui reflètent objectivement la vérité - y compris la vérité fondamentale de l'égalité de nos droits et de notre dignité en tant qu'êtres humains », a-t-elle déclaré.

« Nous devons investir dans l'éducation aux droits de l'homme afin de contrer la discrimination et les théories de conspiration toxiques et sans fondement », a dit la Haute-Commissaire.

Le camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne. Auschwitz est devenu un symbole de la terreur, du génocide et de l'Holocauste.
Photo ONU/Evan Schneider
Le camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne. Auschwitz est devenu un symbole de la terreur, du génocide et de l'Holocauste.

S'élever contre les discriminations

Alors que le monde est à nouveau confronté à une vague croissante de racisme, de xénophobie et d'antisémitisme, le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Volkan Bozkir, a exhorté les gens du monde entier à s'élever contre les discriminations.

« Nous sommes témoins de la haine envers d'autres minorités et groupes religieux. Aujourd'hui, il nous incombe de défendre la vérité, l'égalité et de protéger les droits des groupes les plus vulnérables. Partout dans le monde », a-t-il déclaré dans un message vidéo.

M. Bozkir a appelé à être vigilants, dénoncer toute injustice dont nous sommes témoins et défendre le pluralisme. « Nous devons condamner l'intolérance, l'incitation, le harcèlement fondés sur l'origine ethnique ou les croyances religieuses », a-t-il ajouté.

Guérir les sociétés brisées

Alors que les pays se concentrent sur la reprise après la pandémie, le Secrétaire général des Nations Unies a appelé à l'action pour remédier aux fragilités et aux lacunes qu'elle a révélées.

« Cette année doit être une année de guérison. Guérir de la pandémie, et guérir nos sociétés brisées dans lesquelles la haine a trop facilement pris racine », a-t-il déclaré.

« Alors que nous nous souvenons de ceux qui sont morts dans l'Holocauste et que nous honorons les survivants, notre meilleur hommage est la création d'un monde d'égalité, de justice et de dignité pour tous »,a conclu M. Guterres.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.