L’ONU prête à aider les Palestiniens à organiser les élections présidentielle et législatives prévues cette année

26 janvier 2021

Le nouvel envoyé de l’ONU au Moyen-Orient, Tor Wennesland, a salué mardi la décision du Président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, d’organiser des élections présidentielle et législatives cette année, estimant que cela permettrait de progresser vers l’unité entre Palestiniens.

Le Président Abbas a publié le 15 janvier un décret présidentiel attendu depuis longtemps, déclarant que les élections législatives, présidentielle et du Conseil national palestinien auraient lieu respectivement le 22 mai, le 31 juillet et le 31 août.

« La tenue d'élections en Cisjordanie occupée, y compris à Jérusalem-Est, et à Gaza sera une étape cruciale vers l'unité palestinienne, donnant une légitimité renouvelée aux institutions nationales, y compris un Parlement et un gouvernement démocratiquement élus en Palestine », a expliqué M. Wennesland, Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, lors de sa première intervention devant le Conseil de sécurité depuis qu’il a pris ses fonctions.

« L’ONU est prête à appuyer les efforts déployés pour que le peuple palestinien exerce ses droits démocratiques. Les élections sont un élément crucial de la construction d’un État palestinien démocratique fondé sur l’Etat de droit avec des droits égaux pour tous », a-t-il ajouté. 

L’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient a également noté l'amendement de la loi électorale portant le quota de représentation féminine de 20% à 26%. Il a salué cette mesure et a appelé les autorités palestiniennes à prendre de nouvelles mesures « pour faciliter, renforcer et soutenir la participation politique des femmes, y compris en tant qu’électrices et candidates ».

S’agissant de la pandémie de Covid-19, M. Wennesland a noté que « des efforts concertés pour contenir et arrêter la propagation du virus ont réussi à réduire le nombre total de cas actifs en Cisjordanie et à Gaza », mais que l’impact en termes de décès et de pertes de moyens de subsistance reste élevé, en particulier dans la bande de Gaza.

Poursuite des constructions de logements dans les colonies

Par ailleurs, l’envoyé de l’ONU s’est dit préoccupé par la poursuite de projets de construction de logements dans les colonies israéliennes en Cisjordanie.

« Je réaffirme que les colonies sont illégales au regard du droit international et constituent un obstacle majeur à la paix. Elles sapent la perspective de parvenir à une solution à deux États. J'exhorte le gouvernement israélien à cesser toute activité de colonisation dans le territoire occupé, y compris à Jérusalem-Est », a-t-il dit.

Il a également noté que les autorités israéliennes ont, ces derniers mois, démoli, saisi ou forcé des propriétaires à démolir 71 structures appartenant à des Palestiniens, déplaçant 73 Palestiniens. Les démolitions et les saisies ont été exécutées en raison du manque de permis de construire délivrés par Israël, qui sont presque impossibles à obtenir pour les Palestiniens.

« J'exhorte Israël à cesser les démolitions et les saisies de biens palestiniens, conformément à ses obligations au titre du droit international humanitaire, et à permettre aux Palestiniens de la zone C et de Jérusalem-Est de développer leurs communautés », a déclaré M. Wennesland.

L’envoyé de l’ONU a par ailleurs noté que des incidents violents se sont poursuivis ces derniers mois.

Le 25 décembre, des militants palestiniens à Gaza ont tiré deux roquettes sur Israël, qui ont, toutes deux, été interceptées par le système Iron Dome. Le 26 décembre, les Forces de défense israéliennes ont riposté contre ce qu'elles ont qualifié de cibles du Hamas à Gaza. En conséquence, trois civils palestiniens ont été blessés, dont une fillette de six ans, et des dommages ont été causés à des structures civiles.

Les 18 et 19 janvier, trois roquettes supplémentaires ont été tirées de Gaza vers Israël, dont deux ont atterri en mer au large de la côte sud d’Israël, et une aurait atterri dans un champ ouvert, n’ayant fait ni dommage ni blessé. L'armée israélienne a riposté en frappant ce qu'elle disait être des cibles du Hamas dans la bande de Gaza, sans qu'aucun blessé ne soit signalé.

S'agissant de la Cisjordanie, deux Palestiniens, dont un enfant, ont été tués après avoir mené des attaques contre des Israéliens et 63 Palestiniens ont été blessés, dont deux enfants et deux femmes, lors d'affrontements, d'attaques, d'opérations de recherche et d'arrestation, et autres incidents. Huit Israéliens, dont deux soldats, deux femmes et un enfant, ont été blessés par des Palestiniens ces derniers mois.

« Je réaffirme que les forces de sécurité israéliennes doivent faire preuve de la plus grande retenue et ne peuvent utiliser la force meurtrière que lorsque cela est strictement inévitable pour protéger la vie », a dit l’envoyé de l’ONU. « Une attention particulière doit être portée à la protection des enfants contre toute forme de violence. En outre, le lancement aveugle de roquettes vers les centres de population israéliens viole le droit international et doit cesser immédiatement. Il ne peut y avoir aucune justification aux attaques contre des civils ».

M. Wennesland a également noté que la violence liée aux colons a augmenté ces derniers mois. De leur côté, les Palestiniens ont perpétré quelque 55 attaques contre des colons israéliens et d'autres civils en Cisjordanie, faisant 6 blessés et des dégâts matériels.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La condamnation d'un défenseur des droits humains par Israël montre le mépris des obligations internationales (experts)

Suite à la condamnation d'un défenseur des droits de l'homme par Israël, deux experts de l'ONU ont demandé que ce pays cesse immédiatement d'utiliser ses mesures de sécurité militaire pour entraver le travail légitime et indispensable des défenseurs des droits humains.