Au One Planet Summit pour la biodiversité, Guterres appelle le monde à réconcilier l’humanité avec la nature

11 janvier 2021

Lors du One Planet Summit pour la biodiversité, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé lundi à construire un monde plus sûr, plus équitable et plus durable et à réconcilier l’humanité avec la nature.

« 2021 doit être l'année de la réconciliation de l'humanité avec la nature. Jusqu'à présent, nous avons détruit notre planète. Nous en abusons comme si nous en avions une de rechange. Notre utilisation actuelle des ressources nécessite presque deux planètes, mais nous n'en avons qu'une seule », a déclaré M. Guterres lors de ce sommet organisé par la France, les Nations Unies et la Banque mondiale.

Le premier One Planet Summit s'est tenu le 12 décembre 2017, deux ans jour pour jour après l’adoption de l’Accord de Paris sur le climat. Il permet de rassembler les acteurs privés, publics et de la société civile autour d’initiatives concrètes au niveau des pays.

« Si nous comparons l’histoire de la Terre à une année, nous avons utilisé un tiers de ses ressources naturelles au cours des 0,2 dernière seconde. Nous empoisonnons l'air, la terre et l'eau - et remplissons les océans de plastiques », a dénoncé le chef de l’ONU lors de l’édition du sommet organisée cette année. « Maintenant, la nature riposte. Les températures atteignent des niveaux records. La biodiversité s'effondre. Les déserts se répandent. Les incendies, les inondations et les ouragans sont plus fréquents et extrêmes. Et nous sommes extrêmement fragiles ».

Face aux ravages causés par la pandémie de Covid-19, à la pauvreté qui augmente, et aux inégalités en hausse, le Secrétaire général estime qu’il fallait changer de cap.

« Avec des politiques intelligentes et les bons investissements, nous pouvons tracer une voie qui apporte la santé à tous, relance les économies et renforce la résilience et sauve la biodiversité », a-t-il déclaré, regrettant que le monde n’ait pas atteint en 2020 les objectifs qu’il s’était fixé pour la biodiversité.

Coral Reef Image Bank/Yen-Yi Lee
Des poissons au large de l'île de Lang Tengah, en Malaisie.

Un nouvel élan en train de naître

Le Secrétaire général de l’ONU a toutefois estimé qu’un nouvel élan était en train de naître, avec de nombreux grands émetteurs de gaz à effet de serre qui se sont engagés à atteindre des émissions nettes nulles d'ici 2050.

« L'objectif principal des Nations Unies en 2021 est de construire une véritable coalition mondiale pour la neutralité carbone. Chaque pays, ville et entreprise doit adopter une feuille de route ambitieuse pour atteindre zéro émission nette d'ici 2050 », a-t-il dit.

Face au changement climatique, chacun doit en faire beaucoup plus, a dit M. Guterres, pour qui la prochaine Conférence des Nations Unies sur le climat, la COP26 prévu à Glasgow en novembre 2021, « ne peut pas être un autre rendez-vous manqué ». 

« Nous entamons une nouvelle année sous le signe de l’espoir. Ensemble, saisissons l’occasion pour construire un monde plus sûr, plus équitable et plus durable », a-t-il conclu. 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Un atlas pour mieux comprendre les récifs coralliens grâce à l’imagerie satellite

Pour mieux comprendre les mystères des océans du monde, une équipe de scientifiques utilise l'imagerie satellite pour cartographier, avec un niveau de détail sans précédent, l'un des écosystèmes sous-marins les plus emblématiques de la planète : le récif corallien peu profond.