La Journée mondiale du braille souligne l'importance d'une information accessible

4 janvier 2021

Les Nations Unies commémorent ce lundi la Journée mondiale du braille, en soulignant l'importance du système universel de communication tactile pour la pleine réalisation des droits de l'homme des personnes aveugles et malvoyantes.

Les personnes déficientes visuelles sont plus susceptibles de connaître des taux plus élevés de pauvreté, de négligence et de violence. La pandémie de coronavirus et ses conséquences, telles que le confinement, ont aggravé leurs difficultés, les isolant encore davantage.

Selon les estimations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 2,2 milliards de personnes dans le monde souffrent d'une déficience visuelle, dont au moins 1 milliard ont une déficience visuelle qui aurait pu être évitée ou qui doit encore être traitée.

La Covid-19 a souligné l'importance de rendre les informations disponibles dans des formats accessibles - y compris en braille et en format audible - afin que chacun puisse accéder à des informations vitales pour se protéger et contribuer à réduire la propagation de la Covid-19.

Au Malawi, par exemple, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a produit 4 050 documents en braille sur la sensibilisation et la prévention de la Covid-19, tandis qu'en Éthiopie, le Bureau des droits de l'homme des Nations Unies (HCDH) a diffusé des informations audio et des documents d'éducation et de communication aux professionnels des médias et a développé leurs versions en braille.

De même, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a produit des notes d'orientation en plusieurs langues et dans des formats accessibles, y compris en braille, sur les considérations relatives aux enfants et aux adultes handicapés dans le cadre de la réponse à la Covid-19.

Lecture d'un texte en Braille lors de la 8ème Conférence des Etats parties à la Convention sur les droits des personnes handicapées. 9 juin 2015. Photo ONU/Eskinder Debebe

La Journée mondiale

Observée chaque année le 4 janvier, la Journée mondiale du braille a été instituée par l'Assemblée générale des Nations Unies en décembre 2018. Cette date marque également l'anniversaire de naissance de Louis Braille, qui, à l'âge de 15 ans, a inventé le système tactile de lecture et d'écriture destiné aux personnes aveugles ou malvoyantes.

Le braille est un système d’écriture tactile dans lequel chaque lettre, chaque chiffre et même chaque symbole musical, mathématique et scientifique est représenté au moyen d’une combinaison de six points. Il donne aux personnes aveugles et malvoyantes un accès aux mêmes livres et revues que ceux destinés à une lecture visuelle.

Le braille peut être écrit à l'aide d'une machine à écrire braille, un appareil similaire à une machine à écrire, ou en utilisant un stylet pointu et une ardoise braille pour perforer des points sur le papier.

La Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées cite le système universel comme moyen de communication et le considère comme essentiel pour l'éducation, la liberté d'expression et d'opinion, l'accès à l'information et l'inclusion sociale de ceux qui l'utilisent.

Le braille a été modifié au fil des ans et dès 1949, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a pris l'initiative de promouvoir une étude des problèmes visant à établir l'uniformité du braille.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le braille, un outil indispensable et universel pour les aveugles et les malvoyants

Afin de sensibiliser le public à l'importance du braille pour des centaines de millions de personnes vivant avec une forme de déficience visuelle, les Nations Unies célèbrent, ce vendredi, la première Journée mondiale du braille.