Un quatrième groupe de réfugiés évacués de Libye vers le Rwanda avec l’appui du HCR

30 décembre 2020

Quelque 130 réfugiés vulnérables africains sont arrivés hier dans la soirée de mardi au Rwanda à bord d’un vol d’évacuation humanitaire organisé par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Selon l’Agence de l’ONU pour les réfugiés, il s’agit du quatrième et dernier vol d’évacuation pour cette année 2020. Les prochains vols reprendront en 2021. « Ces vols d’évacuation menés dans le cadre du Mécanisme de transit d’urgence (ETM) sont une bouée de sauvetage vitale pour les réfugiés et les demandeurs d’asile bloqués en Libye », a déclaré Jean-Paul Cavalieri, le Représentant du HCR en Libye.

Le vol transportant les demandeurs d’asile est parti mardi après-midi, de Tripoli vers l’aéroport international de Kigali, où les membres du personnel du HCR et les autorités rwandaises les ont accueillis.  Le groupe comprenait des hommes, des femmes et des enfants originaires de l’Erythrée, d’Éthiopie, du Soudan et de la Somalie. La plupart d’entre eux vivaient à Tripoli, mais beaucoup avaient été détenus, certains durant plusieurs années à travers le pays.

Les vols d’évacuation de la Libye vers le Rwanda avaient repris en fin novembre dernier, après une interruption de près d’un an due à la pandémie de Covid-19. « Des efforts supplémentaires doivent être mis en place par la communauté internationale pour apporter un plus grand soutien à ces populations », a ajouté M. Cavalieri.

Des femmes et des enfants sont assis sur des matelas par terre dans un centre de détention à Tripoli, en Libye.
© UNICEF/Alessio Romenzi

 

Près de 45.000 réfugiés en Libye

A leur arrivée à Kigali, ces 130 personnes ont été transférées dans un centre de transit à Gashora, où le HCR leur fournit une assistance vitale, notamment de la nourriture, de l’eau, des soins médicaux, un soutien psychosocial et un logement, a précisé le HCR dans un communiqué. Des mesures ont été mises en place, conformément aux dispositions sanitaires pour contenir la pandémie de Covid-19. 

Ils rejoindront un autre groupe de 184 demandeurs d’asile précédemment évacués de Libye, qui attendent des solutions durables en provenance du Rwanda. 

Le HCR a remercié les autorités libyennes et rwandaises ainsi que l’Union africaine, pour leur soutien. « Nous demandons instamment aux pays d’accueil d’offrir de nouvelles possibilités de réinstallation afin de nous aider à mettre les demandeurs d’asile vulnérables à l’abri du danger en Libye », a plaidé le Représentant du HCR en Libye.

Avec cette dernière évacuation, 811 réfugiés et demandeurs d’asile vulnérables ont été emmenés hors de Libye cette année, dont 321 par réinstallation. Or « pour les réfugiés en Libye, la pandémie de Covid-19 a non seulement imposé des restrictions qui ont entraîné la perte des moyens de subsistance, l’insécurité alimentaire et le manque d’accès aux soins de santé, mais elle a également eu un impact sur l’accès aux voies et solutions légales pour sortir de Libye, ce qui a accru le désespoir des plus vulnérables ».

Actuellement, au moins 44.725 réfugiés et demandeurs d’asile sont enregistrés auprès du HCR en Libye, dont près de 329 sont détenus dans des centres de détention.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.