Province du Tigré : plus de 54.000 personnes ont déjà fui l’Ethiopie pour se réfugier au Soudan

29 décembre 2020

Des civils continuent de fuir les combats entre l’armée éthiopienne et les forces de la province du Tigré, pour se réfugier à l’est du Soudan voisin. Plus de 54.000 personnes ont déjà franchi la frontière entre l’Éthiopie et le Soudan, selon le dernier décompte établi le 28 décembre par l’Agence de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

Selon ce dernier rapport de situation, le nombre des arrivées est désormais loin du pic du début du conflit quand par exemple près 7.000 arrivées avaient été enregistrées le 10 novembre dernier. Depuis le début du mois de décembre, la moyenne des arrivées est tombée à moins de 500 par jour. Et durant la période des fêtes de Noel, elle a même tourné autour de 300 arrivées quotidiennes. 

« Bien que le nombre de nouveaux arrivants soit récemment tombé à moins de 500 par jour, les organisations humanitaires font face à une situation d’urgence humanitaire de grande ampleur dans une région reculée, qui n’avait pas connu un afflux de réfugiés aussi important depuis des décennies », a toutefois averti la semaine dernière le HCR.

Plus de 20.000 réfugiés transférés des zones frontalières vers le camp d’Um Rakuba

Sur place, le tiers des réfugiés sont des enfants ou des adolescents de moins de 17 ans. Les nouveaux arrivants ont installé des abris temporaires dans la zone du marché à Hamdayet (38 235 personnes), tandis que d’autres ont installé des gîtes dans les villages voisins. Ils sont hébergés dans des communautés ou vivent dans les unités de logement préexistantes du village 8.

Dans l’est du Soudan, du 14 novembre à ce jour, plus de 20.000 réfugiés ont déjà été transférés depuis des zones frontalières vers le camp d’Um Rakuba, situé à environ 75 kilomètres de la ville de Gedaref. Alors que ce site pourrait bientôt dépasser sa capacité initiale d’accueil, le HCR et ses partenaires ont normalement commencé cette semaine des travaux de préparation d’un nouveau site situé plus à l’intérieur des terres, à 136 kilomètres de la ville de Gedaref.

« Le site d’Um Rakuba a atteint sa pleine capacité. En conséquence, il est prévu d’installer des abris et des tentes communautaires supplémentaires à Um Raquba et de créer un nouveau site à Tunaydbah avec une capacité estimée à 20.000 personnes », rapporte le dernier bulletin humanitaire du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA).

Selon l’OCHA, « les réfugiés continuent à exprimer leur préférence pour rester près de la zone frontalière afin de retourner en Éthiopie dès que la sécurité le permettra ». « Les autorités soudanaises ont fait savoir que le déplacement de la zone frontalière est une priorité », a-t-il précisé.

Le HCR et ses partenaires recherchent d’urgence 156 millions de dollars

Plus largement, les équipes du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) dans les zones frontalières des États de Kassala et de Gedaref, dans l’est du Soudan, travaillent avec le Commissaire soudanais aux réfugiés (CdR), les autorités locales et les partenaires pour surveiller et répondre à la situation. Il s’agit aussi de mobiliser des ressources afin de fournir des services d’assistance vitaux aux nouveaux arrivants.

Le HCR a d’ailleurs publié le 22 décembre dernier, conjointement avec 30 partenaires humanitaires, un appel de fonds urgent d’un montant de 156 millions de dollars. Les fonds demandés sont nécessaires pour répondre, durant le premier semestre 2021, aux besoins humanitaires critiques des réfugiés éthiopiens qui ont fui le conflit au Tigré.

Ce Plan régional de préparation et d’aide aux réfugiés pour la situation en Éthiopie (Tigré) couvre la période de novembre 2020 à juin 2021. Il vise à répondre aux besoins de 115.000 réfugiés et 22.000 personnes des communautés d’accueil.

Il a également pour objectif d’apporter un appui aux gouvernements du Soudan, de Djibouti et de l’Érythrée pour mettre en œuvre des mesures afin que les personnes déracinées puissent accéder aux procédures d’asile et recevoir une assistance vitale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ethiopie : l’ONU dénonce des bombardements et des assassinats de civils au Tigré

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a réclamé, mardi, un accès à l’ensemble de la région éthiopienne du Tigré et demandé au gouvernement éthiopien de protéger les civils.