Covid-19 : l’OMS recommande des mesures de santé publique en plus du vaccin

8 décembre 2020

A ce stade de la pandémie mondiale, seules des mesures de santé publique, et non les vaccins, peuvent prévenir une nouvelle vague de cas de Covid-19, a averti mardi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) alors que les premiers vaccins sont administrés en Grande-Bretagne.

« Je pense que nous sommes dans une situation constante où la transmission est très répandue », a déclaré la Dre Margaret Harris, de l'OMS, en réponse à une journaliste qui demandait si les vaccins arriveraient à temps pour prévenir une troisième vague du coronavirus en Europe. 

« Mais les vaccins sont un outil formidable, ils seront très utiles, mais l’effet du vaccin pour fournir une sorte de barrière immunitaire est encore loin », a-t-elle ajouté lors d’une conférence de presse à Genève.

« Ce qu’il faut faire pour éviter une augmentation, une hausse, un rebond, une poussée ou quel que soit le nom que vous lui donnez, ce sont les mesures de santé publique », a insisté la Dre Harris, citant « la distanciation physique, le lavage des mains, l’identification de chaque cas et de chaque contact ».

Le Royaume-Uni a lancé ce mardi sa campagne de vaccination

Selon les rapports des médias, le Royaume-Uni a lancé ce mardi sa campagne de vaccination contre la Covid-19, après avoir donné son feu vert au vaccin développé par Pfizer et BioNTech. Londres est le premier pays européen à commencer à vacciner sa population contre l’infection du nouveau coronavirus.

Les vaccins sont un outil formidable, ils seront très utiles, mais l’effet du vaccin pour fournir une sorte de barrière immunitaire est encore loin 

C’est dans ce contexte que l’OMS a indiqué lundi que la vaccination contre la Covid-19 ne devait pas être rendue obligatoire, sauf dans des circonstances professionnelles spécifiques. 

« Je ne pense pas que nous envisagions que des pays rendent obligatoire la vaccination contre le Covid-19 », a déclaré en conférence de presse virtuelle depuis Genève, Kate O’Brien, Directrice du département immunisation et vaccins à l’OMS. 

Toutefois « il peut y avoir certaines situations dans des pays dans lesquels il y a des circonstances professionnelles pour lesquelles il serait nécessaire ou fortement recommandé de se faire vacciner », a-t-elle fait valoir, évoquant « certains emplois professionnels dans les hôpitaux ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Coronavirus : l’OMS prône une stratégie de vaccination bien élaborée

Alors que le Royaume-Uni sera mardi le premier pays en Europe à autoriser la mise sur le marché d’un vaccin (Pfizer-BioNTech) contre le coronavirus, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rappelle l’importance d’une campagne de vaccination à l’échelle mondiale basée sur une stratégie protégeant d’abord les plus vulnérables.