Vanuatu sort officiellement de la liste des pays les moins avancés

6 décembre 2020

Vanuatu, un Etat insulaire dans la région Pacifique, est sortie de la liste officielle des pays les moins avancés (PMA), devenant ainsi le sixième pays à franchir cette étape depuis la création de cette catégorie du développement en 1971.

Ce résultat est « le témoignage d'années d'efforts ayant abouti à des gains de développement durable durement acquis », a déclaré le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, dans un message.

Vanuatu a obtenu ce résultat malgré de graves revers dus à l'accélération du changement climatique, aux catastrophes naturelles et à la pandémie de Covid-19, qui a durement touché les envois de fonds par les migrants, ainsi que le secteur du commerce et du tourisme.

Le pays a préparé une stratégie de transition qui l'aidera à franchir les prochaines étapes de son développement.

Le Comité de l’ONU pour les politiques de développement a recommandé en 2012 de retirer Vanuatu de la catégorie des PMA, après que le pays a atteint en 2006, 2009 et 2012 les seuils requis concernant l'indice du patrimoine humain et le revenu.

Cette recommandation a été approuvée par le Conseil économique et social (ECOSOC) en 2012 et par l'Assemblée générale des Nations Unies en 2013. Le pays a obtenu une prorogation en 2015, à la suite des graves ravages causés par le cyclone Pam, et le retrait officiel a été reporté au 4 décembre 2020.

Les défis demeurent

Si la décision de retirer Vanuatu de la liste des PMA reflète les « améliorations significatives » des indicateurs de développement, l’Etat insulaire reste très vulnérable aux chocs extérieurs, selon la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique (CESAP).

« Alors que nous nous efforçons de reconstruire en mieux, la CESAP est prête et déterminée à continuer d’aider Vanuatu dans ses aspirations de développement », a-t-elle ajouté.

Les pays les moins avancés sont très vulnérables aux chocs économiques et environnementaux et disposent de faibles niveaux de ressources humaines. Compte tenu de leur situation particulière, les PMA ont un accès exclusif à certaines mesures de soutien internationales dans les domaines de l'aide au développement et du commerce.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Covid-19 : 32 millions de personnes de plus vont basculer dans l’extrême pauvreté dans les pays les moins avancés

Jusqu’à 32 millions de personnes supplémentaires pourraient faire face à une extrême pauvreté, a alerté jeudi la CNUCED, relevant que la crise économique liée à la Covid-19 devrait « réduire à néant des années de progrès laborieux » des pays les moins avancés (PMA).