Deux tiers des enfants en âge d’aller à l’école dans le monde n’ont pas accès à Internet chez eux 

1 décembre 2020

Deux tiers des enfants en âge d’être scolarisés dans le monde – soit 1,3 milliard d’enfants âgés de 3 à 17 ans – n’ont pas de connexion Internet chez eux, selon un nouveau rapport conjoint publié mardi par l’UNICEF et l’Union internationale des télécommunications (UIT).

« Le fait que tant d’enfants et de jeunes n’aient pas Internet chez eux est plus qu’une fracture numérique – c’est un gouffre numérique », a affirmé Henrietta Fore, Directrice exécutive de l’UNICEF

Selon ce même rapport, intitulé How Many Children and Youth Have Internet Access at Home? (Combien d’enfants et de jeunes ont accès à Internet chez eux ?), les jeunes âgés de 15 à 24 ans souffrent également d’un manque d’accès, étant donné qu’ils sont 759 millions ou 63% à ne pas avoir Internet à la maison.

L’Union internationale des télécommunications et l’UNICEF exhortent les gouvernements à investir immédiatement pour combler la fracture numérique qui empêche actuellement les enfants et les jeunes d’accéder à un apprentissage numérique de qualité et à des possibilités en ligne

Une fracture qui privera la prochaine génération d’avenir

Selon la cheffe de l’UNICEF, cette absence de connectivité non seulement limite la capacité des enfants et des jeunes à utiliser Internet, mais elle les empêche d’être compétitifs dans l’économie moderne, les coupe du monde et les prive d’enseignement lorsque les écoles sont fermées, « situation qui touche actuellement des millions d’enfants en raison de la Covid-19 ».

« Parlons franchement : le manque d’accès à Internet est en passe de priver d’avenir la prochaine génération », a averti la cheffe de l’UNICEF.  

Près d’un quart de milliard d’élèves dans le monde sont toujours affectés par les fermetures d’écoles dues à la Covid-19, ce qui rend des millions d’enfants tributaires de l’apprentissage virtuel. 

Dans un tel contexte, l’enseignement peut être hors de portée pour ceux qui n’ont pas accès à Internet. Même avant la pandémie, une cohorte de jeunes en pleine expansion avait besoin d’acquérir des compétences fondamentales, transférables, numériques, professionnelles et entrepreneuriales pour être compétitifs dans l’économie du XXIe siècle. 

Une fracture qui creuse les inégalités

La fracture numérique perpétue les inégalités qui divisent déjà les pays et les communautés, remarque également le rapport. Les enfants et les jeunes issus des ménages les plus démunis et des États ruraux et à plus faible revenu prennent encore plus de retard sur leurs pairs et n’ont presque aucun moyen de rattraper un jour ce retard. 

À l’échelle mondiale, 58% des enfants en âge d’être scolarisés vivant au sein des ménages les plus riches disposent d’une connexion Internet chez eux, contre seulement 16% des enfants des ménages les plus pauvres. 

La même disparité est observée à l’échelle des pays en fonction de leur niveau de revenu. Dans les pays à faible revenu, moins d’un enfant en âge d’être scolarisé sur 20 dispose d’une connexion Internet chez lui, contre près de 9 enfants sur 10 dans les pays à revenu élevé.

« Raccorder les populations rurales à Internet constitue toujours un défi de taille », a indiqué le Secrétaire général de l’UIT, Houlin Zhao, soulignant que de vastes zones des régions rurales ne sont pas couvertes par un réseau large bande mobile, et les ménages ruraux sont moins nombreux à avoir accès à Internet. 

Les enfants d’Afrique subsaharienne et d’Asie du Sud sont les plus touchés : près de 9 enfants sur 10 n’ont pas accès à Internet dans ces régions

L’écart en ce qui concerne l’adoption de la large bande mobile et l’utilisation d’Internet est particulièrement important entre les pays développés et en développement.

Cette lacune menace l’éducation de près de 1,3 milliard d’enfants en âge d’aller à l’école « qui n’ont pas accès à Internet chez eux, et qui vivent pour la plupart dans des pays à faible revenu et des régions rurales ». 

Il existe également des disparités géographiques à l’échelle nationale et régionale. À l’échelle mondiale, près de 60% des enfants en âge d’être scolarisés vivant en région urbaine n’ont pas Internet à la maison, contre près des trois quarts des enfants en âge d’aller à l’école vivant en milieu rural. Les enfants d’Afrique subsaharienne et d’Asie du Sud sont les plus touchés, car près de 9 enfants sur 10 n’ont pas accès à Internet dans ces régions.

Les initiatives se multiplient

L’année dernière, l’UNICEF et l’UIT ont lancé Giga, une initiative mondiale qui a pour ambition de connecter chaque école et la communauté qui l’entoure à Internet. 

En collaboration avec des gouvernements, Giga a déjà recensé plus de 800.000 établissements candidats dans 30 pays. Giga se sert de cette cartographie pour travailler avec des gouvernements, des spécialistes du secteur, la société civile et des partenaires du secteur privé afin de monter des dossiers d’investissement convaincants pour obtenir des financements mixtes publics-privés qui permettront de construire l’infrastructure de connectivité nécessaire au déploiement de solutions d’apprentissage numérique et d’autres services.

Giga collabore désormais avec l’initiative Réinventer l’éducation et coordonne ses efforts avec Génération sans limites. En lançant l’initiative Réinventer l’éducation, l’UNICEF entend résoudre la crise de l’apprentissage et transformer l’éducation en donnant à chaque enfant et à chaque jeune le même accès à un apprentissage numérique de qualité. Or, il est essentiel de disposer d’une connectivité Internet universelle pour atteindre cet objectif. 

Génération Connect, une initiative lancée par l’UIT dans l’objectif de donner aux jeunes les moyens de se mobiliser et de participer au monde numérique, s’appuie sur ces efforts et sur l’importance de mobiliser la jeunesse. 

Si les chiffres présentés dans le rapport de l’UNICEF et de l’UIT dressent déjà un tableau alarmant de la situation, il est probable que la réalité soit encore plus préoccupante en raison de facteurs aggravants ayant trait à l’abordabilité, à la sécurité et à de faibles niveaux de compétences numériques, entre autres. 

Selon les données les plus récentes de l’UIT, la faiblesse des compétences numériques continue d’empêcher la participation notable des citoyens à une société numérique, tandis que la téléphonie mobile et l’accès à Internet restent trop chers pour un grand nombre de personnes dans les pays en développement en raison d’importantes disparités en matière de pouvoir d’achat. 

Même les enfants qui disposent d’Internet chez eux ne sont pas toujours à même de se connecter, et ce, pour plusieurs raisons : nécessité d’effectuer des tâches ménagères ou de travailler, présence d’un nombre insuffisant d’appareils au sein du foyer, interdiction stricte ou partielle pour les filles d’utiliser Internet ou inaptitude à accéder à des possibilités en ligne. 

Ces enfants sont également confrontés à des problèmes de sécurité en ligne, car les parents ne savent pas toujours comment protéger leurs enfants, avertissent les deux agences onusiennes. 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.