Le chef de l’ONU exhorte à renouveler l'engagement envers le peuple palestinien, à l'occasion de la Journée internationale

29 novembre 2020

En commémorant la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a exhorté dimanche les dirigeants israéliens et palestiniens à explorer toutes les possibilités pour « redonner l'espoir » d'une solution à deux États.

Dans un message, le chef des Nations Unies a averti que les perspectives d'une solution viable à deux États s'éloignent de plus en plus.

« Une série de facteurs continuent à causer une grande misère, notamment : l'expansion des colonies illégales, une augmentation importante des démolitions de maisons et de structures palestiniennes, la violence et la poursuite des activités militantes », a déclaré M. Guterres.

« Les dirigeants israéliens et palestiniens ont la responsabilité d'explorer toutes les possibilités pour restaurer l'espoir et parvenir à une solution à deux États », a-t-il ajouté.

La Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien est célébrée chaque année le 29 novembre. Créée en 1977, elle marque le jour où, en 1947, l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution divisant la Palestine en un État arabe et un État juif.

Photo ONU
Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, lors d'une visite dans une école gérée par l'UNRWA en Jordanie.

Engagé à soutenir les Palestiniens et les Israéliens

Le Secrétaire général a déclaré qu'il restait déterminé à soutenir les Palestiniens et les Israéliens pour résoudre le conflit et mettre fin à l'occupation conformément aux résolutions pertinentes des Nations Unies, au droit international et aux accords bilatéraux, dans la poursuite de la vision de deux États - Israël et une Palestine indépendante, démocratique, contiguë et souveraine - vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, à l'intérieur de frontières sûres et reconnues, sur la base des frontières d'avant 1967, avec Jérusalem comme capitale des deux États.

« J'espère que les récents développements encourageront les dirigeants palestiniens et israéliens à s'engager à nouveau dans des négociations significatives, avec le soutien de la communauté internationale, et créeront des opportunités de coopération régionale », a-t-il déclaré.

« Prenons ensemble la résolution de renouveler notre engagement envers le peuple palestinien dans sa quête pour réaliser ses droits inaliénables et construire un avenir de paix, de dignité, de justice et de sécurité », a ajouté le Secrétaire général.

Dans ce message, M. Guterres a également présenté ses condoléances pour le décès, au début de ce mois, de Saeb Erakat, Secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) et négociateur en chef pour les Palestiniens dans le processus de paix au Moyen-Orient.

© UNRWA/Khalil Adwan
Un employé de l'UNRWA apporte des médicaments à un homme âgé dans la bande de Gaza.

Situation financière de l'UNRWA

M. Guterres a également fait part de ses préoccupations concernant la situation financière de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), qui fournit une aide directe et souvent vitale à des millions de réfugiés palestiniens.

« J'appelle tous les États membres à contribuer d'urgence pour permettre à l'UNRWA de répondre aux besoins humanitaires et de développement critiques des réfugiés palestiniens pendant la pandémie », a ajouté le Secrétaire général.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Moyen-Orient : l’ONU se réjouit de l’arrêt des plans d’annexion israéliens sur certaines parties de la Cisjordanie

Devant le Conseil de sécurité, le Coordinateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient s’est réjoui de l'accord conclu entre Israël et les Émirats arabes unis qui met fin aux plans d'annexion israéliens sur certaines parties de la Cisjordanie occupée et prévoit la normalisation des relations entre les deux pays.