Le groupe Kids United chante contre le travail des enfants

20 novembre 2020

Les jeunes chanteurs français du groupe Kids United Nouvelle génération ont prêté leur voix à la campagne mondiale de l’Organisation internationale du travail (OIT) visant à éliminer le travail des enfants, en mettant cette cause en avant dans leur dernière chanson.

Les chanteurs ont dédié leur dernière chanson, Take a Stand, à l’Année internationale de l’élimination du travail des enfants  qui sera célébrée en 2021.

Dans ce nouveau titre, le groupe souligne combien il est urgent d’agir et appelle les gouvernements et les organisations du monde entier à en faire plus. Les paroles mettent l’accent sur un message d’espoir : il est possible de mettre fin au travail des enfants si nous œuvrons tous ensemble.

« Chacun doit faire sa part
Pour leur offrir un nouveau départ
Leur avenir dépend de nous
Eliminons le travail des enfants » 

 

Le groupe Kids United Nouvelle génération est composé de cinq enfants : Dylan, Gloria, Ilyana, Nathan et Valentina. Messagers du Fonds des Nations Unie pour l’enfance (UNICEF), ils mettent leur voix au service des droits de l’enfant et soutiennent l’initiative mondiale La musique contre le travail des enfants lancée en 2013 par l’OIT et quelques-uns des plus grands musiciens du monde. Cette initiative appelle les musiciens à dédier un concert ou une chanson à la lutte contre le travail des enfants et à l’autonomisation des enfants par l’éducation musicale.

« Cette chanson est notre contribution à la lutte mondiale contre le travail des enfants », ont déclaré les jeunes artistes. « Nous avons eu le privilège d’enregistrer ce clip, et nous le dédions à l’Année internationale de l’élimination du travail des enfants qui sera célébrée en 2021. Nous espérons de tout cœur que vous serez touchés par ce clip autant que nous l’avons été en le réalisant », ont-il ajouté.

 

« Nous avons plus que jamais besoin de soutien dans la lutte contre le travail des enfants car la crise de la Covid-19 menace de mettre à néant des années de progrès », a expliqué Francesco d’Ovidio, responsable au sein du service des principes et droits fondamentaux au travail de l’OIT. « Il est enthousiasmant de voir ces jeunes stars de la chanson rejoindre cette cause car cette initiative vise également à autonomiser les enfants, y compris ceux qui étaient auparavant victimes du travail des enfants, et à unir nos forces pour faire changer les choses ».

Selon les estimations de l’OIT, 152 millions d’enfants sont actuellement victimes du travail des enfants, dont 73 millions dans des formes de travail dangereuses. La communauté internationale s’est fixé comme objectif de mettre fin au travail des enfants sous toutes ses formes d’ici à 2025, comme indiqué à la cible 8.7  des Objectifs de développement durable (ODD) . Le partenariat mondial Alliance 8.7  soutient ces efforts et réunit 230 partenaires et 22 pays pionniers pour coordonner les actions et faire avancer les choses.

La nouvelle chanson est en partie financée par le ministère du travail des États-Unis dans le cadre du projet MAP16.  

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

« Un jour quand je serai grande » : espoirs et rêves des enfants confrontés à des crises

Le Français Vincent Tremeau a présenté l'an dernier au siège des Nations Unies, à New York, les portraits photographiques de jeunes filles qui vivent dans des situations de crise et aspirent à une vie meilleure. A l'occasion de la Journée de l'enfance cette année, ces portraits sont présentés en ligne.