Covid-19 : l’OMS déconseille l’utilisation du remdesivir

20 novembre 2020

Le médicament remdesivir de Gilead n’est pas recommandé aux malades de la Covid-19 hospitalisés, a annoncé vendredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui ajoute que ce médicament antiviral n’évite ni des morts et encore moins les formes graves de la maladie.

« Le médicament antiviral remdesivir n’est pas suggéré pour les patients admis à l’hôpital avec la covid-19, quelle que soit la gravité de leur maladie. Car il n’y a actuellement pas de preuve qu’il améliore la survie ni qu’il ne permette d’éviter d’être placé sous ventilation artificielle », souligne l’agence onusienne dans un communiqué.

Des recommandations émises après l’avis de son panel d’experts dont les conclusions sont publiées dans la revue médicale BMJ.

« Le remdesivir n’a pas d’effet significatif sur la mortalité ou sur d’autres résultats importants pour les patients, tels que la nécessité d’une ventilation mécanique ou le délai d’amélioration clinique », fait valoir l’OMS, après un examen approfondi de ces preuves.

Les experts de l’OMS ont basé leurs conclusions sur l’analyse de quatre essais cliniques internationaux comparant l’efficacité de différents traitements et portant sur plus de 7.000 patients hospitalisés pour le nouveau coronavirus.

Parmi ces experts du monde entier figurent quatre patients ayant eu la covid-19. Ces scientifiques évoquent « une recommandation appropriée » et soulignent « la possibilité d’importants effets secondaires » du remdesivir, sans oublier le « coût relativement important et les implications logistiques » d’un médicament « administré par intraveineuse ».

Les experts favorables à la poursuite des essais évaluant le remdesivir

Le remdesivir a reçu une attention mondiale en tant que traitement potentiellement efficace contre la covid-19 sévère et est de plus en plus utilisé pour traiter les patients à l’hôpital. Mais pour l’OMS, son rôle dans la pratique clinique est resté incertain. 

Cette recommandation fait partie d’un guide élaboré par l’OMS, avec le soutien méthodologique de la fondation « MAGIC Evidence Ecosystem », pour fournir des conseils fiables sur la gestion de la Covid-19 et aider les médecins à prendre de meilleures décisions avec leurs patients.

Dans le même temps, les experts de l’OMS soulignent qu’on ne peut pas dire, à ce stade, que le remdesivir n’a aucun avantage. Mais le fait que son efficacité n’ait pas été prouvée conjugué à ses inconvénients (possibles effets secondaires et coût) les conduit à ne pas le recommander.

« Au contraire, il n’y a pas de preuves basées sur les données actuellement disponibles qu’il améliore effectivement des résultats importants pour les patients », précise l’agence onusienne.

Dans ces conditions, les experts sont favorables à la poursuite de l’inscription aux essais évaluant le remdesivir, notamment pour apporter une plus grande certitude de preuves à des groupes spécifiques de patients. Initialement développé contre la fièvre hémorragique Ebola, le remdesivir est vendu par le laboratoire Gilead.

En attendant, les traitements alternatifs pour soigner la Covid-19 sont des corticoïdes comme la dexaméthasone dont l’usage systématique est recommandé chez les patients atteints d’une forme sévère ou critique.

Selon l’OMS, il s’agit du seul traitement, qui a permis « de réduire la mortalité chez les patients atteints de Covid-19, « même si cela n’est vrai que pour une catégorie de patients  gravement malades (les cas sévères qui nécessitent l’administration d’oxygène) ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Covid-19: le Remdesivir a « peu ou pas d’effet » sur la mortalité (OMS)

Le Remdesivir de « Gilead Sciences Inc » n’a pas eu d’effet substantiel sur les chances de survie des patients atteints de Covid-19, a estimé l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en publiant les résultats d’un essai clinique prouvant que ce médicament antiviral n’est pas efficace pour empêcher le décès des patients.