Myanmar : le chef de l’ONU espère que les élections ouvriront la voie au retour des réfugiés

6 novembre 2020

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a déclaré vendredi qu’il allait suivre les élections générales au Myanmar prévues le 8 novembre et a souhaité qu’elle ouvrent la voie au retour des réfugiés.  

« Il note que la tenue d'élections pacifiques, ordonnées et crédibles est une occasion importante de contribuer à faire progresser le développement durable inclusif, l'action humanitaire, les droits de l'homme et les réformes démocratiques, y compris le contrôle civil sur l'armée », a dit son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une déclaration à la presse. 

« Il espère qu'elles contribueront également à ouvrir la voie au retour des réfugiés dans la sécurité et la dignité », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a renouvelé son appel en faveur d'un cessez-le-feu dans tout le pays pour permettre à tous de se concentrer sur la lutte contre la pandémie de Covid-19. 

Il reste préoccupé par le conflit armé dans de nombreuses régions du Myanmar, en particulier l'intensification des affrontements dans les États de Rakhine et Chin, qui continuent de faire peser un lourd tribut aux civils vulnérables.

« Le Secrétaire général exhorte toutes les parties au conflit armé à respecter leurs obligations au titre du droit international humanitaire et à protéger les civils et les infrastructures civiles. Un accès humanitaire sans entrave pour l’ONU et ses partenaires est crucial », a dit son porte-parole.

« À ce stade critique pour le peuple du Myanmar, le Secrétaire général réaffirme l’appui de l’ONU dans sa quête d’une vie dans la dignité et la paix », a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

TEMOIGNAGE | Au Myanmar, une femme aide les migrants de retour au pays en raison de la Covid-19

L'une des conséquences des confinements liés à la pandémie de Covid-19 a été le retour de nombreux travailleurs migrants dans leurs pays d'origine. Les Nations Unies et leurs partenaires aide le Myanmar à faciliter le retour des femmes migrantes en toute sécurité.