Plus de données de qualité pour vaincre la Covid-19 et atteindre les Objectifs de développement durable

19 octobre 2020

Alors que la demande pour des données fiables, inclusives, ouvertes et sûres s'accroît face à des défis sans précédent, la communauté mondiale des experts et des utilisateurs de données se réunit du 19 au 21 octobre dans un espace virtuel au Forum mondial des Nations Unies sur les données, afin de répondre au besoin de données de qualité.

Plus de 5 000 experts sur les données provenant de plus de 100 pays devraient participer à ce Forum de trois jours, où ils s'efforceront d'identifier des solutions innovantes pour des données de meilleure qualité, intensifier la coopération en matière de données pour le développement durable et renouveler l'appel urgent en faveur d'un financement plus important et de meilleure qualité pour les données.

Les participants, issus des gouvernements, du secteur privé, de la société civile, de la communauté géospatiale, des agences internationales, des organismes donateurs et philanthropiques, des universités et des organismes professionnels, ainsi que des médias, discuteront des moyens d'améliorer l'utilisation des données pour l'élaboration des politiques et le développement des mesures d'intervention face à la Covid-19.

Ils identifieront également des stratégies pour protéger la vie privée et la confiance dans les données, ainsi que des solutions pour améliorer la disponibilité des données et réaliser les 17 Objectifs de développement durable (ODD).

Le Forum virtuel se penchera sur la réponse de la communauté mondiale des données aux demandes de données dans le cadre de la Covid-19. Il soulignera également l'importance de la qualité des données et des systèmes statistiques pour mieux répondre aux chocs et aux catastrophes futurs, et demandera un engagement politique et financier renouvelé pour améliorer les données dans tous les pays.

 « Pour mieux se remettre de la Covid-19, il faut des données de qualité qui nous indiquent où nous avons échoué. Ce sont des données fiables qui nous permettent de voir si nous allons dans la bonne direction. Plus important encore, il est essentiel d'exploiter les données et les statistiques pour s'assurer que personne n'est laissé pour compte », a déclaré M. Liu Zhenmin, Secrétaire général adjoint des Nations unies aux affaires économiques et sociales, qui dirige le secrétariat du Forum.

© UNICEF/Frank Dejong
Des données ont permis de savoir que plus de 11 millions de filles risquent de ne pas retourner à l'école en 2020.

Les données n’ont jamais été aussi importantes que pendant la Covid-19

Les statistiques n’ont jamais été aussi prédominantes dans nos quotidiens surtout depuis l’avènement de la crise de la Covid-19. Cet outil d’analyse des tendances actuelles mais également de prévision possède plusieurs attributs et contribue au développement dans de nombreux secteurs allant de la démographie, au social, à l’économie, à l’environnement ou encore à la santé.

Ainsi grâce aux données, nous sommes en mesure de savoir que le monde compte actuellement plus de 33 millions de cas confirmés positifs au virus Covid-19 et plus d'un million de décès depuis le début de la pandémie. Seulement 60 % des personnes disposent d'un équipement de base pour se laver les mains avec de l'eau et du savon à la maison. Dans les pays les moins avancés, cette proportion est de 28 %. Cela signifie qu'environ 3 milliards de personnes dans le monde n'ont toujours pas la possibilité de se laver les mains en toute sécurité à la maison.

Grace aux statistiques, nous sommes en mesure de savoir que le premier trimestre de 2020 a vu une perte équivalente à 155 millions d'emplois à temps plein dans l'économie mondiale, un chiffre qui est passé à 495 millions d'emplois au deuxième trimestre, les pays à faibles et moyens revenus étant les plus touchés. 

En termes de vies humaines, la pandémie a poussé 71 à 100 millions de personnes supplémentaires dans l'extrême pauvreté. De plus, la fermeture des écoles a accru les écarts entre les sexes dans l'éducation. Plus de 11 millions de filles - de l'âge de la pré-primaire à celui de l'enseignement tertiaire - risquent de ne pas retourner à l'école en 2020. 

Malgré une prise de conscience croissante de l'importance des données pour l'élaboration et le développement de politiques fondées sur des données probantes, les lacunes en matière de données restent importantes dans tous les pays, en particulier dans ceux qui disposent de moins de ressources.

 

Journée mondiale de la statistique – 20 octobre

La troisième journée mondiale de la statistique, décrétée le 20 octobre, a choisi comme thématique cette année Connecter le monde avec des données dans lesquelles nous pouvons avoir confiance, dans l’objectif de souligner la nécessité de garantir la confiance dans les données, ainsi que l’importance de disposer de données faisant autorité et de l’innovation.

Célébrée tous les cinq ans, la Journée mondiale de la statistique, organisée sous la direction de la Division de la statistique du Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (DESA), vise à promouvoir l’importance de la statistique officielle et l’intérêt public des systèmes statistiques nationaux, à travers des actions de coordination à l’échelle internationale, tout en mettant à disposition des pays des ressources et des outils de sensibilisation.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a indiqué que les statistiques sont essentielles à l’élaboration de politiques fondées sur des données probantes, pour tous les secteurs et toutes les sociétés, quels qu’en soient le contexte culturel et historique ou le niveau de développement, relevant que « des données actuelles, fiables, actualisées et de qualité sont nécessaires pour comprendre l’évolution du monde dans lequel nous vivons ».

« La pandémie, sans précédent, de coronavirus a renforcé l’importance des données et des statistiques, révélant qu’il peut être plus facile de suivre les dynamiques d’une situation mondiale en rapide mutation si l’on recoupe les données et les informations géospatiales », a-t-il ajouté.

C’est dans cette perspective qu’il a incité à investir dans les données et les statistiques, comme étant le seul moyen qui permet de prendre les décisions nécessaires pour combattre la pandémie de Covid-19 et s’en relever et pour se lancer sur la bonne voie en vue de réaliser les objectifs de développement durable d’ici à 2030.

« Alors que les Nations Unies célèbrent leur soixante-quinzième anniversaire et que le monde met à profit des données pour relever un défi commun, saisissons l’occasion que nous offre la Journée mondiale de la statistique pour mettre en lumière le rôle des statistiques dans la promotion du développement durable pour tous », a-t-il conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La Covid-19 est en train d’inverser des décennies de progrès sur la pauvreté, les soins de santé et l'éducation

L'effort mondial lancé en 2015 pour améliorer la vie des gens partout dans le monde grâce à la réalisation des 17 Objectifs de développement durable (ODD) d'ici 2030, déjà en retard à la fin de 2019, a été grandement affecté, en peu de temps, par la pandémie de Covid-19, estime un rapport publié mardi.