Les progrès contre la tuberculose sont menacés (OMS)

14 octobre 2020

Une action et un financement urgents sont nécessaires pour soutenir les progrès dans la lutte mondiale contre la tuberculose, a déclaré l'Organisation mondiale de la santé (OMS), avertissant que les objectifs mondiaux en matière de prévention et de traitement « ne seront probablement pas atteints ».

Selon l'agence sanitaire des Nations Unies, bien que les cas de tuberculose aient diminué de 9 % et les décès de 14 % entre 2015 et 2019, l'accès aux services de lutte contre la tuberculose reste un défi.

« L'accès équitable à un diagnostic, une prévention, un traitement et des soins de qualité et en temps utile reste un défi », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS, dans un communiqué de presse annonçant les résultats.

« Une action accélérée est nécessaire de toute urgence dans le monde entier si nous voulons atteindre nos objectifs d'ici 2022 », a-t-il souligné.

Causée par la bactérie Mycobacterium tuberculosis et affectant le plus souvent les poumons, la tuberculose se propage dans l'air lorsque les personnes atteintes toussent, éternuent ou crachent. Bien qu'il s'agisse d'une maladie curable, de nombreuses personnes meurent de la tuberculose et c'est l'une des principales causes de décès des personnes vivant avec le VIH.

Environ 90 % des personnes qui contractent la maladie chaque année vivent dans 30 pays seulement. La plupart des personnes qui développent la maladie sont des adultes, et il y a plus de cas chez les hommes que chez les femmes

Photo Fonds mondial/John Rae
Deux femmes faisant l'objet d'un traitement contre la tuberculose multirésistante à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Défis

En 2019, environ 1,4 million de personnes sont mortes de maladies liées à la tuberculose, et sur les quelque 10 millions de personnes qui ont développé la maladie cette année-là, environ 3 millions n'ont pas été diagnostiquées ou n'ont pas été officiellement signalées aux autorités nationales, selon l'OMS.

La situation est encore plus grave pour les personnes atteintes de tuberculose résistante aux médicaments. En 2019, environ 465 000 personnes ont été nouvellement diagnostiquées avec une tuberculose résistante aux médicaments et, parmi elles, plus de 60 % n'ont pas pu avoir accès à un traitement.

On a également constaté des progrès limités dans l'élargissement de l'accès au traitement pour prévenir la tuberculose, a déclaré l'OMS, ajoutant que le financement est un défi majeur. En 2020, le financement de la prévention, du diagnostic, du traitement et des soins de la tuberculose a atteint 6,5 milliards de dollars, soit environ la moitié de l'objectif de 13 milliards de dollars convenu par les dirigeants mondiaux en 2018.

En outre, les perturbations des services causées par la pandémie de Covid-19 ont entraîné de nouveaux revers, a déclaré l'agence de santé des Nations Unies.

Dans de nombreux pays, les ressources humaines, financières et autres ont été réaffectées de la lutte contre la tuberculose à la lutte contre la Covid-19, tandis que les systèmes de collecte de données et de notification ont également été touchés.

Covid-19 et tuberculose

Conformément aux orientations de l'OMS, les pays ont pris des mesures pour atténuer l'impact de la Covid-19 sur les services essentiels de lutte contre la tuberculose, notamment en renforçant le contrôle de l'infection.

Au total, 108 pays - dont 21 où la charge de morbidité de la tuberculose est élevée - ont étendu l'utilisation des technologies numériques pour fournir des conseils et un soutien à distance. Les pays encouragent également le traitement à domicile, en fournissant un traitement tout oral ainsi qu'un traitement préventif, afin de réduire la nécessité pour les patients de se rendre dans les établissements de santé.

Les pays, la société civile et d'autres partenaires ont uni leurs forces pour garantir le maintien des services essentiels pour la tuberculose et la Covid-19 pour ceux qui en ont besoin, a déclaré Tereza Kaseva, Directrice du programme mondial de lutte contre la tuberculose de l'OMS.

« Ces efforts sont essentiels pour renforcer les systèmes de santé, garantir la santé pour tous et sauver des vies », a-t-elle ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

En Côte d’Ivoire, l’avenir de demain se prépare avec les vaccins d’aujourd’hui

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) mobilise son expertise et les ressources afin de pouvoir vacciner tous les enfants de Côte d’Ivoire. ONU Info a rencontré le Dr Epa Kouakou, spécialiste de la vaccination au bureau de l’UNICEF dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.