Covid-19 : l’OMS confirme l’adhésion de la Chine au dispositif onusien d’accès mondial au vaccin

9 octobre 2020

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a confirmé, vendredi, l’adhésion de la Chine au COVAX, le dispositif d’accès mondial au vaccin contre la Covid-19 mis en place par l'ONU.

« Cette semaine, la Chine, la République de Corée et Nauru ont rejoint le mécanisme COVAX », a déclaré le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d’une conférence de presse virtuelle organisée depuis Genève. 

Selon le chef de l’agence onusienne, ces dernières adhésions portent désormais à 171 le nombre total de pays qui font désormais partie de l’initiative mondiale pour l’accès aux vaccins dont 92 économies à revenu faible et intermédiaire. 

« L’objectif de COVAX est de garantir que 2 milliards de doses soient fabriquées et distribuées de manière équitable d’ici à la fin de 2021 », a rappelé le Dr Tedros. A ce sujet, l’Alliance pour les vaccins (GAVI) a indiqué, jeudi, que le Japon a fait une promesse de don de 130 millions de dollars, portant le total des contributions à 1,8 milliard de dollars de la part d’une vingtaine de pays. Tokyo rejoint ainsi des pays comme le Royaume-Uni, le Canada, l’Allemagne, l’Italie et la Suède qui se sont engagés à verser près de 1,1 milliard de dollars en faveur de la garantie de marché de GAVI pour les vaccins contre la Covid-19 (AMC COVAX). 

Avec ces annonces récentes, ce sont 1,8 milliard de dollars qui auront été levés pour garantir un accès équitable aux vaccins contre la Covid-19 dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Mais GAVI rappelle qu’il reste encore à trouver au moins 200 millions de dollars supplémentaires avant la fin de l’année 2020. Avec au moins 2 milliards de dollars, l’AMC COVAX espère ainsi assurer aux économies éligibles l’accès à un milliard de doses de vaccin. Il restera ensuite à trouver au moins 5 milliards de dollars en 2021 pour pouvoir se procurer les doses de vaccin au fur et à mesure de leur disponibilité. 

L’OMS salue la décision de Moderna de ne pas faire valoir ses droits de brevet sur son vaccin 

Le chef de l’OMS a salué la décision de l’entreprise pharmaceutique américaine Moderna de ne pas faire valoir ses droits de brevet relatifs à son vaccin expérimental anti-Covid-19 tant que la pandémie se poursuit dans le monde.

L’annonce de Moderna permettrait ainsi à d’autres fabricants de médicaments de développer des vaccins en utilisant la technologie de la société américaine.

« Nous sommes impatients d’en savoir plus sur ce que cette annonce signifie en termes de transfert de technologie », a ajouté le Dr Tedros, relevant « un acte de solidarité, qui est conforme aux principes du pool d’accès aux technologies sur la Covid-19, ou C-TAP ». Pour l’OMS, « partager les bénéfices de l’innovation est le meilleur moyen de mettre fin à la pandémie et d’accélérer la reprise économique mondiale ». 

A noter que Moderna fait partie de la dizaine de candidats vaccins les plus avancés dans la course à un vaccin contre le nouveau coronavirus. « Une fois que nous avons un vaccin efficace, nous devons aussi l’utiliser efficacement, et la meilleure façon de le faire est de s’assurer qu’il est disponible pour tous les pays de manière équitable par le biais du mécanisme COVAX », a fait valoir le chef de l’OMS. 

« Les vaccins sont l’une des inventions les plus puissantes de l’histoire de l’humanité » - Dr Tedros 

En attendant, l’agence onusienne rappelle que l’offre de vaccins sera limitée dans un premier temps. « Mais en partageant équitablement l’offre, les pays et les économies qui font partie de COVAX peuvent distribuer les vaccins simultanément aux populations prioritaires, y compris les femmes, le personnel soignant, les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies sous-jacentes », a insisté le Dr Tedros. 

En écho à cette politique défendue par le chef de l’OMS, le Groupe stratégique consultatif d’experts (SAGE) sur la vaccination, qui s’est réuni en début de semaine, a d’ailleurs recommandé que toute décision concernant l’attribution et la priorisation des vaccins soit fondée sur « des valeurs éthiques ». Il s’agit notamment d’un égal respect, d’équité mondiale, d’équité nationale et de réciprocité ». 

« Et deuxièmement, le SAGE a publié une feuille de route pour la hiérarchisation des priorités, qui est conçue pour aider les pays à prendre des décisions sur les personnes qui devraient être prioritaires pour recevoir l’offre initialement limitée de vaccins pour la Covid-19 », a rappelé le Dr Tedros. 

« Les vaccins sont l’une des inventions les plus puissantes de l’histoire de l’humanité. Et comme vous le savez, le monde attend avec impatience les résultats des essais de vaccins contre la Covid-19, qui sont nécessaires pour obtenir l’autorisation de l’OMS », a conclu le chef de l’OMS. 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Covid-19 : cinq pays ont recensé 60% des nouveaux cas dans le monde la semaine dernière (OMS)

L’Inde, les États-Unis, le Brésil, l’Argentine et la France ont signalé 60 % des nouveaux cas de Covid-19 dans le monde la semaine dernière, a annoncé l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dans son dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire.