Le transport maritime est crucial pour une planète durable

En 2022, les marins sont toujours confrontés à des défis, comme les conflits mondiaux
Photo : OMI
En 2022, les marins sont toujours confrontés à des défis, comme les conflits mondiaux

Le transport maritime est crucial pour une planète durable

Développement durable (ODD)

En cette journée consacrée à l'environnement maritime, le Secrétaire général de l’ONU rappelle que plus de 80% du commerce mondial emprunte cette voie et souligne le travail des marins, qui ont continué à travailler dur pendant la pandémie de Covid-19 pour maintenir la chaîne d'approvisionnement internationale.

« Je reste très préoccupé par la crise humanitaire et sécuritaire croissante à laquelle sont confrontés des centaines de milliers de ces travailleurs indispensables », a déclaré António Guterres.

« Malgré les conditions sans précédent causées par la pandémie, les marins ont continué à apporter un soutien infatigable à la chaîne d'approvisionnement mondiale souvent invisible », a-t-il ajouté.

Le chef de l’ONU a estimé jeudi que la pandémie de Covid-19 a mis en évidence le professionnalisme et le sacrifice des deux millions de marins qui servent dans la marine marchande mondiale.

À l'occasion de la Journée mondiale de la mer, António Guterres a fait valoir que plus de 80% du commerce international continue d'être effectué par voie maritime, y compris les fournitures médicales vitales, les denrées alimentaires et d'autres produits qui sont essentiels à la lutte contre les maladies à coronavirus et à la récupération.

Les marins ont continué à apporter un soutien infatigable à la chaîne d'approvisionnement mondiale souvent invisible – António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies

Il a rappelé que, loin de leurs familles, ces travailleurs sont physiquement et mentalement épuisés, et que leur temps en mer a maintenant été prolongé bien au-delà des normes stipulées dans les conventions internationales, certaines périodes de service dépassant maintenant 17 mois.

« Fatigués, les marins ne peuvent pas travailler indéfiniment, et des interruptions du transport maritime international auraient des conséquences dévastatrices », a souligné António Guterres.

Il a réitéré son appel aux gouvernements pour qu'ils s'attaquent au sort de ces personnes en les désignant officiellement comme « travailleurs essentiels ».

Il leur a également demandé d'assurer le remplacement des équipages en toute sécurité et d'appliquer les protocoles élaborés par les agences des Nations Unies, ainsi que par la Chambre internationale de la marine marchande et la Fédération internationale des travailleurs des transports, qui permettent le rapatriement des marins échoués et le déploiement d'autres personnels sur les navires.

Un navire porte-conteneurs décharge sa cargaison dans un port.
Photo : OMI
Un navire porte-conteneurs décharge sa cargaison dans un port.

Une industrie vitale

Sur le thème de la Journée de cette année, « Un transport maritime durable pour une planète durable », le Secrétaire général a déclaré que la durabilité de l'industrie du transport maritime serait vitale à long terme.

« Le transport maritime jouera un rôle central dans la réalisation de la plupart, sinon de la totalité, des 17 Objectifs de développement durable. Malgré cela, il est nécessaire de trouver un équilibre entre les activités de transport maritime et la santé et la biodiversité des océans à long terme », a-t-il souligné.

Le secteur maritime est à la base du commerce mondial - António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies

Il a ajouté que l'Organisation maritime internationale (OMI) a élaboré des normes mondiales qui favorisent un transport maritime plus propre et plus écologique.

« Les gouvernements et l'OMI devraient continuer à travailler ensemble pour soutenir la décarbonisation du transport maritime et améliorer l'efficacité énergétique, et devraient faciliter le transport maritime par une numérisation accrue, y compris les services portuaires », a-t-il déclaré.

« Ils doivent également assurer la durabilité et la protection de la main-d'œuvre, en accordant une attention particulière à la diversité », a souligné António Guterres.

Enfin, il a noté que le transport maritime peut et doit continuer à contribuer à l'économie mondiale sans perturber le délicat équilibre de la nature.