Liban : Guterres appelle les dirigeants politiques à se montrer à la hauteur de leurs responsabilités

23 septembre 2020

L’ONU a organisé, mercredi, une réunion sur le Liban en marge du débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies où devait intervenir le même jour le Président libanais Michel Aoun.

« Le Liban est confronté à une tempête parfaite : une crise financière et socio-économique prolongée avec une augmentation sans précédent du chômage et de la pauvreté, associée à la pandémie de Covid-19 », a rappelé le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lors de cette réunion. Et la double explosion qui a frappé la capitale libanaise Beyrouth au mois d’août n’a fait qu’exacerber ces défis, a déploré le chef de l’ONU.

« Cette dernière tragédie doit être un appel au réveil. Onze mois après que tant de personnes sont descendues dans la rue pour appeler au changement, nous espérons que des mesures concrètes seront prises pour mettre en œuvre des réformes économiques, sociales et politiques », a déclaré M. Guterres.

Le Secrétaire général a salué la désignation de Mustapha Adib au poste de Premier ministre du Liban comme étant « un pas dans la bonne direction », mais a appelé à la formation rapide d'un gouvernement capable de répondre aux aspirations et aux besoins légitimes exprimés par le peuple libanais et de mettre rapidement en œuvre des réformes clés et des changements fondamentaux.

« Sans une telle action, la capacité du pays à se relever et à se reconstruire sera mise en péril, ce qui aggravera les troubles et les difficultés pour le peuple libanais », a-t-il prévenu.

Selon le chef de l’ONU, le Liban doit opérer des transformations dans les secteurs financier, bancaire et énergétique ainsi que dans la gestion de ses douanes, de ses marchés publics et de ses entreprises publiques. Des réformes sociales, y compris la protection sociale, sont également nécessaires « pour assurer le bien-être de tous les Libanais, en particulier des plus vulnérables », a-t-il insisté.

Mais « les réformes ne sont pas un objectif en soi », a souligné M. Guterres. « Elles doivent répondre aux demandes légitimes du peuple libanais en faveur d'un plus grand bien-être, d'une responsabilité, d'une transparence et d'une capacité à lutter contre la corruption », a-t-il précisé, jugeant essentiel de « regagner la confiance des citoyens libanais ».

A cet égard, il a salué les organisations de la société civile, les militants des droits des femmes et les mouvements sociaux qui s’emploient à répondre aux besoins de la population.

Réponse humanitaire de l’ONU et appel à intensifier l’aide internationale

Depuis la double explosion du mois dernier à Beyrouth, l'ONU a mené une réponse humanitaire urgente, tout en envisageant des mesures à long terme visant à remettre le Liban sur la voie de la stabilité et du développement durable.

Les Nations Unies et ses partenaires ont adopté une approche à trois volets : premièrement, l'aide humanitaire ; deuxièmement, un relèvement immédiat; et troisièmement, les réformes, le relèvement de moyen et long terme et la reconstruction.

Dans cette approche, le Secrétaire général a rappelé l’importance l'intensifier l'aide internationale afin de répondre à des crises qui touchent avant tout des personnes. Il a également appelé à une coordination étroite avec la Coordonnatrice résidente et humanitaire des Nations Unies au Liban, ainsi qu’avec les gouvernements, les donateurs, les acteurs humanitaires et de développement et les Forces armées libanaises à la lumière de leur rôle de premier plan dans la répartition des efforts de secours.

« N'oublions pas non plus qu'en dehors des réfugiés palestiniens, le Liban a également accueilli généreusement près d'un million de réfugiés syriens », a dit l’ancien Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

M. Guterres a salué l’initiative de la France d’accueillir une deuxième conférence des donateurs pour le Liban en octobre. Réaffirmant sa solidarité avec le peuple libanais en ces temps difficiles, il a, de nouveau, émis l’espoir « que les dirigeants politiques libanais se montreront à la hauteur » de leurs responsabilités.

« C'est le moment de donner la priorité à l'intérêt national et de placer les gens avant la politique », a-t-il souligné. « C'est le moment de travailler ensemble pour bâtir un avenir meilleur pour le Liban ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Liban : un mois après les explosions, l’éducation des enfants de Beyrouth doit être une priorité (UNICEF)

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a plaidé, vendredi, pour « une action urgente et un soutien accru » de la communauté internationale afin de scolariser les enfants de Beyrouth affectés par les explosions qui ont eu lieu il y a tout juste un mois.