Covid-19 : la sécurité et la qualité des vaccins sont cruciales, selon l’OMS

9 septembre 2020

La sécurité et l’efficacité d’un éventuel vaccin anti Covid-19 passent « avant tout », a réitéré mercredi une experte scientifique de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Ce n’est pas parce que nous parlons de vitesse... que nous commençons à faire des compromis ou à prendre des raccourcis par rapport à ce qui serait normalement évalué ou le processus de suivi des règles », a déclaré le Dr Soumya Swaminathan, Scientifique en chef de l’OMS lors d’un événement sur les médias sociaux. 

« Le processus doit encore suivre les règles, les essais cliniques », a-t-elle ajouté, relevant que pour « les médicaments et les vaccins qui sont administrés aux gens, il faut avant tout tester leur innocuité, leur sécurité et leur efficacité ».

Cette mise au point intervient au lendemain d’une déclaration du groupe pharmaceutique AstraZeneca.

Selon les médias, ce groupe a annoncé mardi une pause dans les essais cliniques de son vaccin expérimental contre le Covid-19 après l’apparition d’une « maladie potentiellement inexpliquée » chez un participant. AstraZeneca est le partenaire industriel de l’université britannique Oxford, et leur vaccin est l’un des projets occidentaux les plus avancés. Ce vaccin fait partie fait partie des candidats jugés en état avancé, ce qu’on appelle la phase 3 des essais, la dernière, devant vérifier sécurité et efficacité.

L’OMS ne s’attend pas à une vaccination généralisée avant mi-2021

L'OMS ne cautionnera pas  un vaccin contre le coronavirus s’il n’est pas sûr et efficace

L’agence onusienne avait déjà indiqué vendredi dernier qu’elle « ne cautionnerait pas » un vaccin contre le coronavirus s’il n’est pas sûr et efficace. 

« Comme vous le savez, un nombre considérable de candidats sont maintenant entrés dans la phase 3 des essais. Nous en connaissons au moins 6 à 9 qui ont déjà parcouru un long chemin en termes de recherche », avait affirmé une porte-parole de l’OMS, Margaret Harris, lors d’un point presse à Genève.

L’OMS avait toutefois ajouté qu’il ne fallait pas s’attendre à une vaccination généralisée contre la Covid-19 avant mi-2021. 

Par ailleurs, l’Agence onusienne est en train de réunir des soutiens pour une coalition mondiale, intitulée « Dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la Covid-19 (Accélérateur ACT) ». 

L’objectif est d’arriver à distribuer équitablement les vaccins, les traitements et les diagnostics pour le nouveau coronavirus à tous les pays. 

L’OMS a également mis sur pied un dispositif d’accès mondial au vaccin contre la Covid-19, connu sous le nom de COVAX, qui pour l’instant soutient neuf candidats vaccins, dont sept sont en cours d’essais cliniques.  

Au moins 78 pays ont pour l’instant confirmé leur participation à ce mécanisme. Les pays qui ne participent pas encore au Mécanisme ont jusqu’au 18 septembre au plus tard pour le faire.

De plus, l’organisme partenaire de l’OMS, la Coalition pour l’innovation en vue de la préparation aux épidémies (CEPI), fournit un soutien dans le cadre du développement de neuf vaccins candidats qui seront mis à la disposition du Mécanisme s’ils s’avèrent efficaces. Selon l’OMS, sept sont actuellement au stade d’essais cliniques. 

« Nous examinons également quatre autres vaccins prometteurs. Neuf autres vaccins candidats aux premiers stades de développement sont en cours d’évaluation en vue d’être intégré au Mécanisme », avait assuré le 4 septembre dernier, le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Covid-19 : l’OMS n'attend pas de vaccination généralisée avant la mi-2021 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué, vendredi, ne pas s’attendre, avant la mi-2021, à des campagnes de vaccination massive contre la Covid-19.