Soudan : l’ONU et l’Union africaine saluent les progrès dans les pourparlers de paix

31 août 2020

Le gouvernement de transition soudanais et deux mouvements rebelles - le Front révolutionnaire soudanais (FRS) et le Mouvement de libération du Soudan – Minni Minnawi (SLM / MM) ont paraphé lundi, à Juba, un accord de paix.

Par la voix de son porte-parole, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a félicité le peuple soudanais pour cette « réalisation historique ». Il a également félicité les parties aux négociations pour « leur volonté politique et leur détermination à œuvrer à l’objectif commun de la paix ».

« Le Secrétaire général est pleinement résolu à soutenir la mise en œuvre de cet accord, qui marque le début d'une nouvelle ère pour le peuple soudanais et pour les personnes vivant au Darfour et dans les Deux Régions, en particulier », a dit son porte-parole. « Cela exigera un engagement et une collaboration soutenus entre les parties et le peuple soudanais », a-t-il précisé.

Le Représentant spécial conjoint et Chef de la Mission Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD), Jeremiah Mamabolo, a assisté au paraphe de l’accord de paix dans la capitale sud-soudanaise.

« Nous espérons que cet accord sera perçu comme le début d'un processus qui inclut tout le monde dans une démarche positive vers la paix, la justice et l'unité nationale », a déclaré le Représentant spécial conjoint. « Cela inclut la pleine réalisation des espoirs, des rêves et des aspirations de tout le peuple soudanais, y compris les Darfouriens », a-t-il précisé. 

M.M. Guterres et Mamabolo ont également remercié la médiation sud-soudanaise pour avoir facilité le processus de négociation qui a rencontré de multiples défis. 

M. Mamabolo a émis l’espoir que les parties qui n’ont pas paraphé l’accord rejoindront bientôt le processus de paix pour répondre aux espoirs et aux aspirations du peuple soudanais et aux objectifs de la révolution initiée au Soudan en décembre 2018. « À cette fin, l’ONU et l’Union africaine restent déterminées à soutenir ce processus jusqu’au dernier jour du mandat de la MINUAD », a-t-il souligné. Le Secrétaire général de l’ONU a appelé le Mouvement populaire de libération du Soudan - Nord - Abdelaziz Al-Hilu et le Mouvement de libération du Soudan - Abdul Wahid Al-Nur à se joindre au processus de paix.

Créée en 2007, la MINUAD devait initialement conclure son mandat le 31 octobre 2020. Mais son mandat a été prorogé jusqu’à la fin de l’année par le Conseil de sécurité des Nations Unies en juin dernier en raison de la pandémie de Covid-19. Le 4 juin dernier, le Conseil de sécurité a approuvé la création d’une mission d’appui à la transition au Soudan (UNITAMS) suite à la révolution.

L’ONU, par l'intermédiaire de l'UNITAMS et de la MINUAD, et en partenariat avec l'Union africaine, offrira son appui, à la demande des parties et dans le cadre de ses capacités et de son mandat, à la mise en œuvre de cet accord de paix et des futurs accords de paix pendant la période de transition, a précisé le porte-parole du Secrétaire général.

« Les Nations Unies appuieront également les parties prenantes soudanaises dans les efforts de consolidation de la paix à plus long terme visant à assurer la responsabilité et à consolider les gains de paix et de sécurité », a-t-il ajouté. 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan : des affrontements au Darfour occidental forcent 2.500 personnes à fuir au Tchad

Les récentes violences au Darfour occidental ont forcé des centaines de Soudanais à se réfugier au Tchad voisin, a annoncé mardi le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).