L’État de Rakhine comptabilise près du quart des cas de Covid-19 au Myanmar

26 août 2020

Les Nations Unies suivent avec préoccupation la récente hausse du nombre des cas de Covid-19 dans l’État de Rakhine, au Myanmar.

Depuis l’apparition du nouveau coronavirus fin mars au Myanmar, le ministère de la santé et des sports de ce pays d’Asie du Sud-Est a confirmé 96 cas dans l’État de Rakhine, dont 80 entre le 16 et le 25 août 2020. Selon l’ONU, 82 cas ont été transmis localement. Dans l’ensemble, l’État de Rakhine recense plus de 17 % de la totalité des cas enregistrés jusqu’à présent dans le pays. Le Myanmar recense 504 cas confirmés de Covid-19 dont six décès, selon un bilan établi mercredi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Parmi les personnes testées positives au nouveau coronavirus à Rakhine, figure des membres du personnel de l’ONU et d’organisations non-gouvernementales internationales. L’ONU ne donne pas de détails sur le nombre de personnes infectées mais précise qu’elles sont actuellement sous traitement hospitalier.

« Les contacts primaires et secondaires sont en quarantaine, conformément aux règlements mis en place par le gouvernement de l’Union et les autorités de l’État de Rakhine », relève l’ONU dans un communiqué rendu public ce mercredi.

Le dispositif dans les camps et sites de déplacés internes dans l’État de Rakhine

Plus largement, les Nations Unies réaffirment leur engagement à soutenir les autorités de Naypyidaw pour relever les défis humanitaires dans l’État de Rakhine, notamment en réponse à la pandémie de Covid-19. L’ONU et ses partenaires expriment aussi leur solidarité avec le peuple de Rakhine, et avec toutes les personnes touchées par le coronavirus, « un ennemi commun qui ne fait aucune distinction d’ethnie ou de religion ».

A noter que l’ONU et ses partenaires humanitaires sur le terrain ont mené des activités de préparation à la pandémie dans les camps et sites de personnes déplacées dans l’État de Rakhine. L’objectif est de sensibiliser aux risques posés par le coronavirus, en promouvant des mesures préventives et en distribuant des équipements d’hygiène et de protection individuelle essentiels.

En collaboration avec le gouvernement, les Nations Unies et les organisations humanitaires nationales et internationales ont également assuré la poursuite de l’aide vitale aux personnes dans le besoin. Il s’agit notamment de la fourniture d’eau et d’installations sanitaires, d’abris et d’autres produits non alimentaires de base. Cela comprend également l’aide alimentaire et nutritionnelle, l’accès à l’éducation, aux soins de santé et aux services de protection pour près de 670.000 personnes à travers l’Etat de Rakhine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Déplacement forcé des Rohingyas : une crise qui dure depuis trois ans et doit être traitée avec urgence (ONU)

Le chef de l’ONU a renouvelé mardi son appel à répondre avec « une plus grande urgence » à la crise que subissent les centaines de milliers de Rohingyas déplacés de force depuis maintenant trois ans au Myanmar et à l’extérieur de ce pays d'Asie du Sud-Est.