Moyen-Orient : l’ONU se réjouit de l’arrêt des plans d’annexion israéliens sur certaines parties de la Cisjordanie

25 août 2020

Devant le Conseil de sécurité, le Coordinateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient s’est réjoui de l'accord conclu entre Israël et les Émirats arabes unis qui met fin aux plans d'annexion israéliens sur certaines parties de la Cisjordanie occupée et prévoit la normalisation des relations entre les deux pays.

« L'engagement d'Israël à suspendre l'annexion supprime une menace immédiate qui risquait de bouleverser le processus de paix et la stabilité régionale », a déclaré Nickolay Mladenov.

« L'accord entre Israël et les Émirats arabes unis a également le potentiel de changer la dynamique dans toute la région. Il crée de nouvelles possibilités de coopération à un moment où le Moyen-Orient et le monde sont confrontés à de graves dangers liés à la pandémie de Covid-19 et à la radicalisation », a-t-il ajouté.

Le Coordinateur a rappelé que le Secrétaire général des Nations Unies s'est lui aussi félicité de cet accord, espérant qu'il créera une occasion pour les dirigeants israéliens et palestiniens de renouer le dialogue. António Guterres n’avait cessé de demander à Israël d'abandonner ces plans.

L'engagement d'Israël à suspendre l'annexion supprime une menace immédiate qui risquait de bouleverser le processus de paix et la stabilité régionale

Sur un tout autre plan, Nickolay Mladenov a jugé particulièrement préoccupante la résurgence de la pandémie de Covid-19 dans les territoires palestiniens occupés et en Israël. Conséquence : l’économie palestinienne est en chute libre et la situation sécuritaire à Gaza se détériore.

L'ONU et ses partenaires ont continué à aider les Palestiniens à faire face à la pandémie, notamment en comblant les lacunes critiques en matière de fournitures et d'équipements médicaux.

Selon le Coordinateur, il est essentiel que l'accord de cessez-le-feu négocié par les Nations Unies et l'Égypte, qui s'est avéré efficace depuis août 2018, soit réaffirmé.

Coordination suspendue

Par ailleurs, Nickolay Mlandenov a souligné l’engagement profond de l’ONU dans les efforts visant à atténuer les conséquences économiques et humanitaires de la décision de l'Autorité palestinienne de cesser toute coordination avec Israël et la suspension des transferts de fonds en réponse à la menace d'annexion.

Il s’est dit heureux d'annoncer que la coordination entre les Nations Unies et toutes les parties concernant l'importation de fournitures humanitaires se déroule bien. Mais les niveaux de coordination entre Israël et l'Autorité palestinienne restent bien en deçà de la normale. Cela a eu un impact sur la fourniture de l'aide ainsi que sur la prestation de services à la population palestinienne. 

Les solutions politiques qui doivent être apportées par les dirigeants politiques ne sont nulle part en vue

Regrettant les conséquences des tensions et de la montée de l’insécurité à Gaza tant sur la population israélienne que sur la population palestinienne, Nickolay Mladenov a réitéré l'urgence de mettre en œuvre des solutions à long terme pour Gaza.

« Il existe un impératif moral de mettre fin à toute activité militante à Gaza, de rétablir l'unité nationale palestinienne et de lever les bouclages israéliens », a-t-il fait valoir.

« Mais les solutions politiques qui doivent être apportées par les dirigeants politiques ne sont nulle part en vue. Au lieu de cela, nous avons un patchwork quotidien, de mois en mois, d'année en année d'efforts humanitaires cruciaux pour prévenir la guerre et essayer de maintenir la vie de deux millions de Palestiniens désespérés à Gaza », a-t-il ajouté.

En ce qui concerne la Cisjordanie occupée, y compris Jérusalem-Est, trois Palestiniens, dont un enfant et une femme, ont été tués et 47 blessés, dont deux enfants et une femme, lors d'affrontements, d'attaques, d'opérations de recherche et d'arrestation et d'autres incidents. Sept Israéliens, dont deux soldats et un enfant, ont été blessés au cours de la période couverte par le rapport.

Les Palestiniens ont perpétré 27 attaques contre des colons israéliens et d'autres civils en Cisjordanie, faisant cinq blessés et des dégâts matériels.

Explosions dans le port de Beyrouth

En ce qui concerne la région, au Liban, plus de 180 personnes sont mortes suite à l'explosion dans le port de Beyrouth le 4 août, 30 personnes sont toujours portées disparues et plusieurs milliers sont blessées. Près de 300.000 personnes ont besoin d'un abri. Une enquête libanaise sur l'explosion est en cours, avec l'aide d'experts de France, de Russie, de Turquie et des États-Unis.

Suite à la conférence internationale des donateurs du 9 août organisée conjointement par la France et les Nations Unies, au cours de laquelle près de 300 millions de dollars d'aide ont été promis, un appel éclair des Nations Unies lancé le 14 août a permis de récolter 565 millions de dollars supplémentaires pour répondre aux besoins humanitaires et de redressement.

Il est bien plus que temps que nous travaillions tous ensemble avec les parties en faveur de la paix avant qu'il ne soit trop tard

Le Coordinateur a noté la poursuite des manifestations, tandis que des consultations informelles sur la formation d'un nouveau gouvernement sont en cours, suite à la démission du gouvernement du Premier ministre Hassan Diab le 10 août. Dans le même temps, l'épidémie de Covid-19 s'est aggravée, provoquant un blocage à l'échelle nationale.

Sur le Golan, Nickolay Mladenov a déploré l’accroissement des tensions entre Israël et la Syrie les 2 et 3 août. Le 2 août, les Forces de défense israéliennes (FDI) ont mené une frappe qui a tué quatre personnes du côté de Bravo, à proximité de la ligne de cessez-le-feu. La FNUOD continue à dialoguer avec les deux parties pour prévenir une escalade de la situation et leur rappeler leur obligation de respecter l'accord de désengagement des forces de 1974.

Concluant son propos, le Coordinateur a de nouveau mis en garde contre le risque de nouvelle escalade majeure à Gaza avec Israël. Il a réitéré ses inquiétudes s’agissant de la Cisjordanie occupée qui se fracture sous une multitude de pressions économiques et politiques, l'expansion des colonies et la poursuite des démolitions. Enfin selon lui, il importe de ne pas oublier la pandémie de Covid-19 qui continue d'avoir un impact dévastateur sur les sociétés palestinienne et israélienne.

« Sans la résolution du conflit israélo-palestinien, la paix régionale ne sera pas complète. L'aspiration nationale légitime de cinq millions de Palestiniens vivant en Cisjordanie occupée, y compris à Jérusalem-Est, et à Gaza ne peut être ignorée », a fait valoir Nickolay Mladenov.

« Il est bien plus que temps que nous travaillions tous ensemble avec les parties en faveur de la paix avant qu'il ne soit trop tard », a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Liban : 12.500 tonnes de farine de blé fournies par le PAM arrivent à Beyrouth

Une cargaison de 12.500 tonnes de farine de blé du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a été déchargée ce week-end, à Beyrouth, la capitale du Liban qui a subit une double explosion meurtrière et dévastatrice le 4 août dernier.