Le Comité constitutionnel syrien toujours suspendu à cause de cas de Covid-19

25 août 2020

Le Comité constitutionnel syrien reste toujours « suspendu » ce mardi après que quatre membres ont été testés positifs hier lundi à la Covid-19.

« A la suite d’une première réunion constructive, la troisième session du Comité constitutionnel est actuellement suspendue », a déclaré mardi à Genève, la porte-parole du Bureau de l’Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Jenifer Fenton, tout en relevant que les services de Geir Pedersen feront « une nouvelle annonce en temps utile ».

La découverte de quatre cas de Covid-19 parmi les délégués participant aux discussions sur la Constitution syrienne a forcé l’ONU à suspendre la réunion à Genève, quelques heures seulement après l’ouverture de la rencontre. « Toute mise à jour concernant les prochaines étapes du processus sera fournie en temps utile.  Depuis le début de l'épidémie, le Bureau de l'Envoyé spécial, a suivi les directives et pris les précautions nécessaires, et continuera à le faire », a ajouté Mme Fenton. 

Du côté du Bureau de l’Envoyé, on estime que le diplomate norvégien « a observé toutes les mesures de sécurité recommandées » dans ses discussions avec « les membres du Comité et d'autres interlocuteurs ». « Les autorités médicales n’ont pas demandé à M. Pedersen de se mettre en quarantaine. Les personnes qui ont été testées positives se sont engagées à maintenir un isolement strict », a affirmé à la presse sa porte-parole.

Les personnes infectées ont été isolées

D’une manière générale, le Bureau suit les conseils du Service médical de l'Office des Nations Unies à Genève, qui assure la liaison avec les autorités sanitaires du canton de Genève. 

Selon les médias suisses, les membres du format réduit Comité constitutionnel syrien sont désormais en quarantaine à Genève. Après la suspension de leur réunion lundi par l'ONU, ils devront rester dans leur hôtel pour une période de 2 à 10 jours.

Selon Mme Fenton, les personnes infectées ont été isolées et les autres suivent des mesures pour atténuer la menace d'une propagation.

A noter que ces membres du Comité constitutionnel avaient été identifiés comme négatifs avant leur arrivée en Suisse et ont été à nouveau testés une fois à Genève. Ces participants se sont retrouvés lundi dans la même salle avec des masques et une distanciation physique stricte. Il n'était pas prévu que les différents groupes se parlent directement.

S’adressant aux journalistes, Mme Fenton a déclaré que les tests qui ont eu lieu à Genève ont constitué une précaution supplémentaire après que les premiers tests aient été négatifs.  Des mesures d'atténuation complètes ont été mises en place pendant la réunion tenue au Palais des Nations.

La Syrie recense 2.293 cas confirmés de Covid-19 dont 92 décès

En réponse à des questions des journalistes, Margaret Harris, porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que la première chose à savoir était de savoir quelle personne avait été exposées. « Les journalistes avaient-ils été en contact étroit et à proximité, à moins de deux mètres, ou à moins d'un mètre pendant plus de 15 minutes, dans un environnement fermé, avec ou sans masque ? S'étaient-ils lavé les mains ? », s’est-elle interrogée.

Selon la Dr Harris, toutes ces conditions sont importantes, et en cas de doute, les journalistes doivent contacter le personnel chargé de la recherche des contacts. Les journalistes couvrant ces travaux du Comité constitutionnel syrien doivent également « surveiller leur santé ».  « En attendant les résultats d'éventuels tests, les journalistes doivent s'isoler des membres de leur famille et des autres personnes », a conclu la porte-parole de l’OMS.

Selon l’OMS, la Syrie comptabilise 2.293 cas confirmés de Covid-19 dont 92 décès.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Comité constitutionnel syrien réuni à Genève suspend ses travaux après trois cas de Covid-19

Après neuf mois d’interruption, les travaux du Comité constitutionnel syrien ont repris ce lundi à Genève mais ont été rapidement suspendus après que trois membres ont été testés positifs à la Covid-19.