Un concert virtuel organisé par l’ONU rassemble la région Pacifique dans la lutte contre la Covid-19

15 août 2020

L’ONU a rassemblé samedi des artistes, des chefs d’État et des célébrités de toute la région Pacifique lors d’un concert virtuel régional pour plaider en faveur d’une lutte commune contre la pandémie de Covid-19.

« Je suis très fier de faire partie de cet événement historique », a déclaré Tofiga Fepulea’i, qui a animé le concert en tant que personnage de télévision populaire «Aunty Tala». « Le moment est venu pour nous de nous rassembler, de célébrer la force et les solutions possibles lorsque le Pacifique s’unit ».

L'émission de deux heures et demie a présenté des contributions de 12 pays insulaires du Pacifique, notamment des performances musicales de Jahboy des îles Salomon, de Mia Kami des Tonga, de Juny B de Kiribati, de Te Vaka de Nouvelle-Zélande et bien d'autres.

« Il s’agit du tout premier concert virtuel à être composé principalement d’artistes de toute la région et accessible au public non seulement dans le Pacifique mais dans le monde entier », a ajouté Tofiga Fepulea’i.

En outre, des vidéos de messages de solidarité ont été diffusées par des invités internationaux, tels que le prince Charles du Royaume-Uni, l’acteur oscarisé et défenseur des objectifs de développement durable (ODD) Forest Whitaker, et la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern.

Travailler ensemble

Le concert virtuel a permis à la région géographiquement éloignée du Pacifique de se connecter. La Vice-Secrétaire générale des Nations Unies Amina Mohamed a renforcé le message selon lequel travailler ensemble est le seul moyen de surmonter la Covid-19.

« Il reste beaucoup à faire et personne, aucune île ou aucun pays ne peut le faire seul », a-t-elle déclaré dans un message vidéo.

Photo ONU WebTV/capture d'écran

 

La numéro deux de l'ONU a souligné la responsabilité de la communauté mondiale de se rassembler pour aider « nos petits voisins insulaires » à répondre à la pandémie en garantissant un accès équitable aux équipements médicaux vitaux, aux fournitures et - quand ils seront disponibles - aux vaccins.

Elle a noté que la communauté mondiale devait également aider les économies durement touchées des petits États insulaires en développement par un allégement de la dette et un soutien rapide qui stimulent une croissance inclusive et résiliente.

« Continuons ensemble à lutter contre le virus. Disons non à la violence, non à la discrimination, non à la stigmatisation, non à la désinformation vicieuse », a-t-elle exhorté. « Et disons oui à la solidarité, oui à la compassion ».

Déjà parmi les pays les plus éloignés de la planète, les États insulaires du Pacifique ont vu leurs liens économiques vitaux s'affaiblir avec l'évaporation du tourisme, de graves perturbations du commerce international et une réduction des envois de fonds.

Le concert virtuel a attiré l'attention sur les effets multidimensionnels de la pandémie, notamment une augmentation de la violence domestique, du chômage, de l'insécurité alimentaire et des problèmes de santé mentale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le monde doit dépenser au moins 100 milliards de dollars pour de nouveaux outils de lutte contre les virus (OMS)

Le monde doit consacrer au moins 100 milliards de dollars à de nouveaux outils pour lutter contre la pandémie du nouveau coronavirus, a estimé jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).