Les Bélarussiens doivent pouvoir exercer leurs droits civils et politiques, selon le chef de l’ONU

15 août 2020

Suivant de près l’évolution de la situation au Bélarus, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a souligné l’importance de permettre à tous les Bélarussiens « d’exercer leurs droits civils et politiques ».

À la suite de l’annonce d’une victoire écrasante du dirigeant Alexander Lukashenko - qui dirige le pays depuis 1994 - lors de l’élection présidentielle contestée de dimanche, des manifestations largement pacifiques ont éclaté dans tout le pays, provoquant une forte répression des forces de sécurité.

Le chef de l'ONU estime que les Bélarussiens doivent être autorisés à exprimer pacifiquement leurs points de vue « conformément à la loi » et que les autorités doivent « faire preuve de retenue en répondant aux manifestations », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse publiée vendredi soir.

De plus, il juge que « les allégations de torture et autres mauvais traitements infligés aux personnes en détention doivent faire l'objet d'une enquête approfondie ».

Le Secrétaire général appelle les Bélarussiens à « répondre aux doléances postélectorales par le dialogue pour préserver la paix dans le pays ».

Plus tôt cette semaine, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a dénoncé la répression exercée par les autorités du Bélarus.

Jeudi, cinq experts indépendants des droits de l'homme de l'ONU ont également vivement critiqué le niveau de violence que les forces de sécurité à travers le pays ont utilisé contre les manifestants et les journalistes, après cinq jours de manifestations.

Et mercredi, la cheffe des droits de l’homme de l’ONU, Michelle Bachelet, a condamné la réaction brutale des autorités, leur rappelant que « l’usage de la force lors des manifestations doit toujours être exceptionnel et une mesure de dernier recours ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Bélarus : l’ONU condamne la réaction violente aux manifestations post-électorales

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, a condamné la réaction violente des autorités du Bélarus aux manifestations pacifiques organisées dans tout le pays à la suite de l’élection présidentielle et a appelé à ce que les doléances des citoyens soient entendues.