Explosions à Beyrouth : l’ONU appelle à inclure les réfugiés palestiniens dans l'assistance 

12 août 2020

L'ONU a appelé mercredi la communauté internationale à veiller à ce que l'aide qui est apportée aux réfugiés palestiniens au Liban soit intégrée dans la réponse d'urgence immédiate ainsi que dans les plans à plus long terme visant à soutenir la population libanaise, suite à la double explosion du 4 août à Beyrouth.

« Nous devons aider les réfugiés palestiniens au Liban à surmonter une nouvelle tempête qui pourrait les pousser encore plus au bord du désespoir », a déclaré le Directeur des affaires de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) au Liban, Claudio Cordone.

Il s'est dit profondément attristé par les décès causés par la double explosion dans la capitale libanaise qui a coûté la vie à deux réfugiés palestiniens, parmi beaucoup d'autres.

L’UNRWA poursuit ses opérations quotidiennes au Liban et apporte également son soutien aux efforts de secours plus larges au lendemain de la double explosion, y compris en mettant ses entrepôts à disposition pour le stockage de médicaments et d'autres fournitures humanitaires par d'autres acteurs de l'aide.  

Photo : ONU-Femmes/Dar Al Mussawir
Mahmoud Charary, réfugié palestinien au Liban, joue avec sa fille d'un an.

Parmi les plus vulnérables

Selon l’UNRWA, les réfugiés palestiniens sont parmi les communautés les plus vulnérables au Liban et sont régulièrement confrontés à des restrictions de leur droit à travailler et à posséder des biens. 

La majorité des plus de 200.000 réfugiés palestiniens actuellement présents dans le pays vivent en dessous du seuil de pauvreté, leur situation étant aggravée par l'accroissement de la crise économique et les mesures restrictives déclenchées par la pandémie de Covid-19.

Les services sanitaires, éducatifs et sociaux de l'UNRWA sont une « bouée de sauvetage » pour les réfugiés palestiniens et une source essentielle de stabilité au Liban. Ces services constituent souvent un rare élément de prévisibilité pour les réfugiés palestiniens, bien que les difficultés financières auxquelles l'UNRWA a été confronté ces dernières années aient affaibli ce sentiment de prévisibilité et ajouté à leur détresse.

Priorité à l'aide en espèces

Le besoin le plus urgent pour l'UNRWA est de pouvoir poursuivre son aide en espèces à tous les réfugiés palestiniens au Liban, estimée à 10,6 millions de dollars pour le prochain cycle que l'agence espère lancer à l'automne.

« Les fonds que nous recherchons sont un petit prix à payer pour atténuer les difficultés d'une communauté en grande détresse et contribuer à son sentiment de sécurité et à la stabilité générale du pays », a déclaré M. Cordone. 

« Ces derniers jours, nous avons été témoins d'actes de solidarité encourageants de la part des réfugiés palestiniens envers leur communauté d'accueil, avec des volontaires qui ont participé aux efforts de secours et au déblaiement des décombres. Ils font partie du tableau au Liban et tout plan de secours global devrait répondre à leurs besoins », a conclu le responsable de l’UNRWA.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Programme alimentaire mondial va envoyer 50.000 tonnes de farine de blé au Liban

Le Programme alimentaire mondial (PAM) va envoyer 50.000 tonnes de farine de blé au Liban après que l’explosion de la semaine dernière dans le port de Beyrouth a détruit son seul silo à grains, avec tous les stocks privés qui s’y trouvaient, a indiqué mardi un rapport du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).