Les jeunes ont un rôle majeur à jouer pour débarrasser le monde des armes nucléaires

12 août 2020

Les armes nucléaires demeurent l'une des menaces les plus graves pour l'humanité et les jeunes ont un rôle important à jouer pour veiller à ce qu'elles soient éliminées une fois pour toutes, a déclaré la haute responsable des Nations Unies en matière de désarmement, à l'occasion de la Journée internationale de la jeunesse, célébrée le 12 août.

Cette année, la Journée souligne l’importance des jeunes en tant que « partenaires essentiels du changement ». La célébration est également l'occasion de sensibiliser aux problèmes auxquels les jeunes sont confrontés, dont la persistance des armes nucléaires.

La semaine dernière a marqué les soixante-quinze ans de l'utilisation de bombes nucléaires qui ont explosé au-dessus d'Hiroshima et de Nagasaki, au Japon, tuant environ 210.000 personnes en quelques mois et rendant des dizaines de milliers d'autres personnes malades.

Il existe toujours aujourd'hui près de 14.000 têtes nucléaires, dont la plupart sont bien plus puissantes que ces deux bombes larguées sur Hiroshima et Nagasaki. Même si le monde a réussi à réduire certains des risques, notamment après la fin de la Guerre froide, la Haut-Représentante des Nations Unies pour les affaires de désarmement, Izumi Nakamitsu, estime que le danger est maintenant « plus élevé qu'il ne l'a été depuis des générations ».

ONU Info s’est entretenu avec Mme Nakamitsu pour savoir pourquoi et comment les jeunes contribuent à la lutte contre cette menace.

Hiroshima City
La Haut-Représentante pour les affaires de désarmement, Izumi Nakamitsu (s'inclinant), assiste à la cérémonie de commémoration de la paix à Hiroshima, au Japon, le 6 août 2020.

Le souvenir reste avec vous

« Lorsque des catastrophes se produisent, elles ont tendance à se transformer en chiffres, et il est important de se rappeler que tous ceux qui ont souffert des ravages des bombardements atomiques il y a 75 ans ont une histoire. Ils avaient des vies, des gens qu'ils aimaient et qui les aimaient. J'ai visité Hiroshima et Nagasaki quand j'avais 10 ou 12 ans. Une fois que vous les avez vus, le souvenir reste avec vous.

L'élimination de ces armes aveugles et inhumaines est le premier objectif de l'ONU en matière de désarmement et l'un de ses plus anciens.

Mais les progrès réalisés pour débarrasser le monde des armes nucléaires ont ralenti et nous commençons maintenant à faire marche arrière. Ce recul augmente la possibilité qu'une arme nucléaire soit utilisée - soit intentionnellement, soit par accident, soit à cause d'un malentendu. 

Dans l'environnement international complexe d'aujourd'hui - dont les priorités vont du changement climatique au développement durable, en passant par les pandémies et les migrations - les armes nucléaires restent l'une des menaces les plus urgentes à combattre.

Photo ONU/Eskinder Debebe
Izumi Nakamitsu, Haut-Représentante des Nations Unies pour les affaires de désarmement au Conseil de sécurité (photo d'archives)

Pourquoi les armes nucléaires demeurent l’une des menaces les plus urgentes

Premièrement, ce sont les armes les plus destructrices jamais inventées. La plupart de celles qui existent aujourd'hui sont beaucoup plus puissantes que les bombes qui ont dévasté Hiroshima et Nagasaki.

Deuxièmement, les armes nucléaires sont l'une des deux menaces, avec le changement climatique, qui portent atteinte à toute la vie sur la planète. Toute utilisation d'armes nucléaires pourrait provoquer un cataclysme écologique.

Troisièmement, aucun pays ne peut répondre de manière adéquate aux vastes souffrances et à la mort qui résulteraient de l'utilisation d'une arme nucléaire. La plupart des pays et des organisations internationales, comme le CICR, ont exprimé leur inquiétude à ce sujet. Certains pays ont adopté un nouveau traité qui interdit les armes nucléaires.

Le pouvoir de la jeunesse

Les jeunes d'aujourd'hui font partie de la plus grande génération de l'histoire et détiennent un pouvoir et des responsabilités énormes. 

L'Envoyée du Secrétaire général des Nations Unies pour la jeunesse, Jayathma Wickramanayake, l'a souligné lors d'une visite au Japon au début de l'année. Elle a déclaré : « Les bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki devraient toujours nous rappeler, en particulier aux jeunes générations, à quel point le désarmement et la dénucléarisation sont importants. Les jeunes de moins de 30 ans représentent plus de la moitié de la population mondiale, et nous ne pouvons pas parvenir à la paix mondiale sans leur participation ».

Le programme pour le désarmement du Secrétaire général reconnaît que la jeunesse est « la force ultime du changement ». 

Lorsqu'ils sont éduqués, engagés et responsabilisés, ils peuvent avoir une influence décisive sur la façon dont leurs sociétés et leurs gouvernements perçoivent les armes nucléaires.

Nous avons déjà vu leur pouvoir. De jeunes militants, dont beaucoup de femmes, ont contribué à mener à bien les efforts mondiaux visant à interdire les mines terrestres et les armes à sous-munitions en vertu du droit international, et ils encouragent de nombreux pays à réduire les menaces nucléaires.

Certaines de ces campagnes ont été récompensées par un prix Nobel de la paix. L'année dernière, l'Assemblée générale des Nations Unies a réaffirmé la contribution que les jeunes peuvent apporter au maintien de la paix et de la sécurité.

Les jeunes peuvent apporter leur contribution en créant des groupes de discussion, en organisant des projections de films et en planifiant des événements informatifs avec leurs camarades et amis. 

Je recommande la lecture du livre des Nations Unies intitulé « Action for Disarmament : 10 Things You Can Do ! » pour en savoir plus sur ces stratégies et sur d'autres stratégies de sensibilisation.

Comment participer

Au Bureau des affaires de désarmement des Nations Unies, nous voulons contribuer à créer un espace permettant aux jeunes de contribuer de manière significative aux progrès du désarmement. 

Grâce à une nouvelle initiative de sensibilisation, appelée #Youth4Disarmament, nous nous efforçons d'impliquer, d'éduquer et de responsabiliser les jeunes en leur proposant des ressources telles que des bulletins d'information électroniques, des programmes de formation et un site web consacré à la jeunesse et au désarmement.

Nous avons également annoncé récemment notre premier groupe de « jeunes champions du désarmement ». Ces dix jeunes recevront une formation sur les principes généraux du désarmement, de la non-prolifération et du contrôle des armements par le biais de cours en ligne et d'un voyage d'étude de deux semaines en personne à Vienne, Genève, Hiroshima et Nagasaki. Ils échangeront des idées avec des experts de groupes de réflexion, d'organisations de la société civile et du domaine diplomatique, et élaboreront un plan pour impliquer leurs communautés sur les questions liées au désarmement.

Il est essentiel que les pays s'engagent auprès de leurs jeunes citoyens. Ils ont le pouvoir d'apporter des changements et leurs idées peuvent contribuer à renforcer notre paix et notre sécurité collectives, aujourd'hui et à l'avenir. Grâce à leurs idées et à leurs nouvelles perspectives, nous pouvons trouver ensemble des solutions aux dangers les plus graves du monde ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Les leçons des survivants de Nagasaki doivent inciter le monde à éliminer toutes les armes nucléaires - António Guterres

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a commémoré dimanche les 75 ans du bombardement atomique de Nagasaki en faisant l'éloge des hibakusha, les survivants, qui ont transformé leur situation difficile de plusieurs décennies en un avertissement sur les dangers des armes nucléaires et en un exemple du triomphe de l'esprit humain.