L'ONU veut une enquête fiable et transparente sur les causes de la double explosion au Liban

10 août 2020

Le Secrétaire général des Nations Unies a déclaré lundi qu'il était important de mener une enquête fiable et transparente sur les causes de la double explosion à Beyrouth. En rendant compte de la situation au Liban, António Guterres a souligné que le résultat de ce processus devrait être à la hauteur de « la responsabilité exigée par le peuple libanais ».

Le chef de l'ONU a rappelé aux États membres que près d'une semaine après la tragédie, « de nombreuses personnes sont toujours portées disparues ».

António Guterres a souligné que « l'explosion a été vraiment choquante ». Les agences de presse ont rapporté qu'au moins 158 personnes sont mortes et 6.000 ont été blessées lors de l'incident.

Le Secrétaire général a souligné qu'il était également important que des réformes soient mises en œuvre dans le pays pour répondre aux besoins à long terme du peuple libanais.

Ce dimanche, les Nations Unies ont organisé la Conférence internationale de soutien à Beyrouth et au peuple libanais en partenariat avec le Président français Emmanuel Macron.

António Guterres a déclaré que l'initiative a généré un soutien financier très nécessaire et a réaffirmé l'engagement de nombreux partenaires envers le Liban. Parmi eux se trouvaient « des dirigeants mondiaux, des organisations humanitaires internationales et d'importantes institutions financières multilatérales et régionales », a-t-il noté.

Evaluer les résultats

Photo : © UNICEF/Ramzi Haidar
Des membres de la communauté nettoient les conséquences de l'explosion catastrophique dans la région de Gemmayze, à Beyrouth, au Liban.

 

Le Secrétaire général a déclaré que l'ONU évaluait les résultats et s'engageait à assurer un suivi rapide et efficace. Selon les agences de presse, l'événement international a permis de récolter environ 298 millions de dollars pour apporter une aide directe aux victimes.

Les organisateurs souhaitent que les fonds promis lors de la conférence contribuent à la relance en étant utilisés dans des domaines tels que la santé, la sécurité alimentaire, l'éducation et le logement.

Parmi les donateurs qui ont annoncé leur soutien au Liban figurent la Commission européenne avec 74 millions de dollars, la France avec 59 millions, le Qatar avec 50 millions et le Koweït avec 41 millions.

Le Danemark s'est engagé à hauteur de 26 millions de dollars, l'Allemagne à hauteur de 20 millions, Chypre à hauteur de 5 millions et le Canada à hauteur de 5 millions. Parmi les nations qui avaient déjà fait des promesses, on trouve les États-Unis avec 17 millions de dollars.

Dans son discours au siège de l'Organisation, le Secrétaire général a souligné que la catastrophe était énorme et a déclaré qu'il existait un profond « sentiment de perte et même d'incrédulité ».

Parmi les différentes actions humanitaires, les Nations Unies ont envoyé un avion avec 20 tonnes de matériel sanitaire à Beyrouth. L'objectif est de réaliser un millier d'interventions et d'opérations chirurgicales sur des personnes ayant subi des blessures et des brûlures.

D’autre part, l’Organisation a fourni environ 15 millions de dollars du Fonds humanitaire au Liban pour répondre aux besoins immédiats. Le premier lot a été mis à la disposition des autorités juste après l'explosion, puis vendredi.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Explosions de Beyrouth : voici comment vous pouvez aider l'ONU à aider le Liban à se relever

Après l'explosion dévastatrice qui a ravagé le port de Beyrouth au Liban mardi dernier, blessant des milliers de personnes et faisant des centaines de milliers de sans-abri, les Nations Unies ont rapidement intensifié leurs efforts de secours.