Agir au niveau mondial pour stopper la propagation d’une maladie mortelle pour les porcs (FAO/OIE)

20 juillet 2020

Avec 51 pays touchés par la peste porcine africaine (PPA), l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) lancent une initiative en vue de lutter contre cette maladie animale.

La viande de porc représente 35,6% de la consommation de viande dans le monde et est la plus consommée dans le monde.  Ces dernières années, la peste porcine africaine (PPA) a pris une dimension critique pour le secteur, avec des pertes massives dans le cheptel porcin et des conséquences économiques extrêmement graves.

Présente actuellement dans plusieurs pays d'Afrique, d'Asie et du Pacifique ainsi qu'en Europe, la maladie contre laquelle aucun vaccin efficace n'est disponible à ce jour, compromet la santé et le bien-être des animaux tout en affectant les revenus et les moyens de subsistance des éleveurs.  

« Aujourd'hui, 51 pays sont touchés par la peste porcine africaine. Cette propagation ininterrompue dans un contexte rendu difficile par le COVID-19 intensifie la crise sanitaire et socioéconomique actuelle, » a déclaré le Dr Matthew Stone, Directeur général adjoint de l'OIE pour les Normes et Sciences internationales. 

Nombre de pays affectés par la PPA ne disposent pas des ressources humaines, financières ou techniques nécessaires afin d'assurer une détection rapide des maladies animales, élaborer une réponse appropriée et maîtriser les foyers. 

Partager rapidement les informations scientifiques

« En cette ère de mondialisation où les maladies se propagent rapidement et ignorent les frontières, le partage rapide des informations scientifiques les plus récentes, la collaboration internationale et la notification de la PPA sont indispensables afin de prévenir une propagation transfrontalière de la maladie et en minimiser l'impact », a déclaré Maria Helena Semedo, Directrice générale adjointe de la FAO.

L’OIE et la FAO exhortent les pays ainsi que leurs partenaires à unir leurs forces pour lutter contre cette maladie mortelle pour les porcs en adoptant la nouvelle Initiative pour lutter contre la PPA.

En s'appuyant sur l'expérience acquise au cours de la longue collaboration entre l'OIE et la FAO en matière de gestion des risques pour la santé animale, le Plan-cadre mondial OIE/FAO pour la lutte progressive contre les maladies animales transfrontalière sa conçu cette Initiative mondiale dans le but de dynamiser les partenariats à l'échelle nationale, régionale et mondiale, de renforcer les mesures de lutte et de minimiser les conséquences néfastes de cette maladie complexe et difficile à combattre. 

La FAO est préoccupée par la propagation de la peste porcine.

Trois objectifs principaux de l'Initiative pour lutter contre la PPA

Le premier objectif est d’améliorer les capacités des pays à lutter contre la PPA (phases de prévention, d'intervention et d'éradication) en recourant aux normes internationales de l'OIE et aux meilleures pratiques dictées par les connaissances scientifiques les plus récentes.

Deuxièmement, il faut mettre en place un cadre de coordination et de coopération pour luttercontre la PPA à l'échelle mondiale.

Enfin, il est nécessaire de préserver la continuité des échanges internationaux en garantissant une production et un commerce sans risques de manière à protéger les systèmes de production de denrées alimentaires.

L'Initiative mondiale s'appuie sur l'expérience d'actions régionales antérieures et suit les recommandations formulées par les experts de la PPA dans le monde entier. Elle a pour but de renforcer la capacité des services vétérinaires à gérer les risques grâce à la mise en place de programmes nationaux de lutte contre la PPA dans lesquels les secteurs public et privé agiront de concert sous forme de partenariats. La communication des risques auprès des acteurs pertinents sera une composante clé pour s'attaquer efficacement aux voies potentielles de dissémination et aux pratiques à haut risque.

À l'échelle mondiale, la propagation continue de la PPA constitue une menace pour la sécurité alimentaire et pour le développement économique et rural. La maladie est un obstacle qui empêche le secteur agricole de réaliser pleinement son potentiel, de créer des emplois et de contribuer à l'allègement de la pauvreté, en plus de son effet dissuasif sur les investissements dans le secteur porcin.

La lutte contre la PPA à l'échelle mondiale constitue donc un moyen d'atteindre les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, en particulier l'ODD 1 (éliminer la pauvreté) et l'ODD 2 (Faim « zéro »). 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La FAO progresse dans sa lutte contre les criquets pèlerins en Afrique de l’Est et au Yémen

Des progrès importants ont été réalisés dans la lutte contre la recrudescence de criquets pèlerins en Afrique de l'Est et au Yémen, a déclaré lundi Qu Dongyu, Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Mais il a prévenu que davantage devrait être fait pour prévenir une crise alimentaire.