Coronavirus : « La pandémie nous a montré qu'il n'y a pas de santé sans personnels soignants » (OMS)

17 juillet 2020

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a rappelé vendredi l’incroyable contribution des personnels soignants en première ligne face à la pandémie de Covid-19, alors que 10% d’entre eux ont été infectés par le virus.

Le Directeur général de l’OMS, le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, s’est rendu cette semaine en France et en Espagne pour participer à des cérémonies d’hommage aux personnels soignants français et espagnols engagés dans la lutte contre le coronavirus.

Le Dr. Tedros a salué les ripostes de la France et de l’Espagne, deux pays européens fortement touchés par la pandémie. A ce jour, plus de 30.000 Français et plus de 28.400 Espagnols sont morts du coronavirus.

« Les deux pays sont de bons exemples des quatre piliers essentiels de la réponse : un leadership fort et humble, un engagement communautaire, une suppression de la transmission et des vies sauvées », a déclaré le Directeur général lors d’une conférence de presse virtuelle organisée depuis le siège de l’OMS à Genève.

« Et les deux pays reconnaissent à juste titre l'incroyable contribution des personnels soignants », a-t-il ajouté.

10% de tous les cas de Covid-19 dans le monde concernent des agents de santé

L'OMS s’est félicitée de l'augmentation de salaire des agents de santé français annoncée lundi. Au début de la semaine, le gouvernement du nouveau Premier ministre Jean Castex et une majorité de syndicats ont signé un plan de 8,1 milliards d’euros prévoyant des hausses de salaires et des primes pour le personnel hospitalier français.

« La pandémie nous a montré qu'il n'y a pas de santé sans personnels soignants », a rappelé le Dr. Tedros. « Nous avons tous une dette énorme envers les personnels soignants - pas seulement parce qu'ils ont soigné les malades. Mais parce qu'ils ont risqué leur propre vie dans l'exercice de leurs fonctions ».

Jusqu'à présent, environ 10% de tous les cas de Covid-19 dans le monde concernent des agents de santé, a indiqué l’OMS.

Nombreux sont les agents de santé qui souffrent également d'épuisement physique et psychologique après des mois de travail dans des environnements extrêmement stressants. Pour soutenir les agents de santé, l'agence onusienne a publié des guides et des modules de formation sur la manière dont ils peuvent se protéger.

« Nous menons également des recherches pour mieux comprendre l’étendue de l’infection parmi les agents de santé et les facteurs de risque d’infection », a précisé le Dr. Tedros. « Nous expédions également des millions d'articles de protection dans le monde entier et veillons à ce que les établissements de santé soient correctement équipés ».

Répondre à la pandémie mais aussi construire des systèmes de santé résilients

L'OMS travaille à travers ses 150 bureaux répartis dans le monde pour soutenir la réponse à la pandémie de Covid-19, pour soutenir la continuité des services de santé essentiels et pour impliquer les communautés afin de maintenir la demande pour ces services.

« Il est également vital que, en tant que communauté internationale, nous saisissions cette occasion non seulement pour répondre à la pandémie, mais aussi pour construire des systèmes de santé plus résilients et plus capables de résister à l'impact des urgences sanitaires », a souligné le Dr. Tedros.

Selon le Directeur général de l’agence onusienne, l’enseignement à tirer de cette pandémie de Covid-19 est que la santé n'est pas un produit de luxe : « C'est le fondement de la stabilité sociale, économique et politique ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Coronavirus : « Trop de pays vont dans la mauvaise direction », alerte l’OMS

La pandémie de Covid-19 pourrait s’aggraver considérablement si tous les pays ne respectent pas certaines précautions de base, a alerté lundi l’Organisation mondiale de la santé (OMS), au lendemain d’une journée qui a vu l’enregistrement du chiffre record de 230.000 nouveaux cas de coronavirus.