La Charte des Nations Unies a 75 ans

26 juin 2020

La Charte des Nations Unies qui fut signée le 26 juin 1945 à San Francisco par 50 Etats fête aujourd’hui ses 75 ans d’existence.

La Charte a été signée à San Francisco le 26 juin 1945, à la fin de la Conférence des Nations Unies pour l'Organisation internationale, et est entrée en vigueur le 24 octobre 1945. Le Statut de la Cour internationale de Justice - l’un des six organes de l’ONU - fait partie intégrante de la Charte.

Le 75ème anniversaire de la Charte a lieu dans un contexte particulièrement difficile avec une pandémie de Covid-19 qui touche tous les pays du monde. « Partout, et à juste titre, les peuples élèvent leur voix contre le racisme », a déclaré vendredi le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, dans un message vidéo diffusé à l’occasion de ce 75e anniversaire. « Reconnaître les problèmes est un début. Mais il faut en venir à bout », a-t-il ajouté.

« Pour affronter nos défis communs et remédier aux fragilités du monde, nous disposons d’un guide intemporel qui n’est autre que la Charte des Nations Unies », a rappelé le chef de l’ONU.

Bien que la Charte des Nations Unies a été signée il y a 75 ans, « ses principes résonnent toujours avec la même vérité », a souligné M. Guterres.

« La foi dans les droits humains fondamentaux, dans l’égalité de droits des hommes et des femmes, dans la dignité et la valeur de la personne humaine ; le droit international et le règlement pacifique des différends ; de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande : ces valeurs intemporelles nous mèneront vers un avenir nouveau », a assuré le Secrétaire général.

A l’occasion de son 75e anniversaire, l’ONU a lancé un débat mondial sur les attentes des peuples du monde entier pour la construction d’un avenir meilleur pour tous. « Un avenir où nous cesserons de nuire à notre environnement naturel et agirons contre les changements climatiques, où nous refuserons le sectarisme et célébrerons la richesse de la diversité humaine, où les jeunes prendront les devants, dans la rue, à l’école, dans la société », a souligné le chef de l’ONU.

L’Organisation des Nations Unies a été fondée bien avant l’apparition de nouvelles menaces telles que la cybercriminalité et les discours de haine en ligne. « Mais notre Charte nous montre aussi la voie qui nous permettra de triompher de ces fléaux », estime M. Guterres, qui a appelé à faire de ce projet de paix, de droits humains et de justice pour tous et toutes une réalité, « en nous alliant avec humanité, avec unité, avec fraternité ».

« Nous tirons notre force de ceux qui ont persévéré dans le passé, face à un grand désespoir »

TijjaniMuhammad-Bande, le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, organe onusien où sont représentés tous les Etats membres de l’Organisation, a salué les « porte-plumes de la Charte des Nations Unies, qui ont osé imaginer un monde meilleur défini par la paix et l'égalité.

« Nous tirons notre force de ceux qui ont persévéré dans le passé, face à un grand désespoir », a-t-il rappelé.

Pour le Président de l’Assemblée générale, la signature de la Charte des Nations Unies il y a 75 ans a permis la « création d’une organisation internationale d'une portée et d'une légitimité inégalées, avec un nouvel ordre mondial fondé sur des règles », rappelant que l’ONU a vu le jour pour « préserver les générations futures du fléau de la guerre ».

Il y a trois quarts de siècle, les sceptiques doutaient de la détermination des membres des Nations Unies. « Le cynisme n'a pas prévalu à l'époque, et il ne prévaudra pas maintenant. Le ‘Nous, les peuples’ demeurent toujours les Nations Unies, guidées par les principes de notre Charte », a souligné M. Muhammad-Bande.

 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

António Guterres insiste sur le multilatéralisme dans la promotion de solutions pour un monde en crise

A la veille du 75ème anniversaire de la Charte des Nations Unies, signée le 26 juin 1945, le Secrétaire général, a plaidé pour une action multilatérale renouvelée pour répondre à « un monde en pleine tourmente » avec la Covid-19, le changement climatique, les injustices raciales, les inégalités et d'autres défis.