António Guterres insiste sur le multilatéralisme dans la promotion de solutions pour un monde en crise

25 juin 2020

A la veille du 75ème anniversaire de la Charte des Nations Unies, signée le 26 juin 1945, le Secrétaire général, a plaidé pour une action multilatérale renouvelée pour répondre à « un monde en pleine tourmente » avec la Covid-19, le changement climatique, les injustices raciales, les inégalités et d'autres défis.

« Notre défi commun est de nous montrer à la hauteur de ce moment », a déclaré António Guterres.

Le Secrétaire général des Nations Unies a exhorté les dirigeants internationaux à s'unir « pour réinventer et repenser » un monde partagé.

António Guterres estimé que le monde est confronté à « un moment de révolte et des risques mondiaux colossaux » et a mentionné des questions telles que la Covid-19, le changement climatique, l'injustice raciale et l'inégalité croissante, qui mettent en évidence un « monde dans la tourmente ».

Dans le même temps, le Secrétaire général a mis en avant une communauté internationale dotée d'une « vision durable qui mène à un avenir meilleur », intégrée dans la Charte des Nations Unies. Le document qui a fondé les Nations Unies a été signé le 26 juin 1945 lors de la Conférence de San Francisco.

António Guterres a parlé de l'adoption de la Charte et de l'avenir, en disant qu'il est nécessaire de reconfigurer la manière dont les nations coopèrent. Il a proposé, en premier lieu, un multilatéralisme en réseau qui « rassemble les entités régionales du système des Nations Unies, les institutions financières internationales et autres ».

Le patron de l’ONU a ensuite appelé de ses vœux un multilatéralisme inclusif avec des contributions de secteurs tels que la société, les entreprises, les villes, les régions et un plus grand rôle donné aux jeunes.

Photo ONU Yould
La Charte des Nations Unies est signée par une délégation lors d'une cérémonie organisée au War Memorial Building, le 26 Juin 1945. Photo : ONU / Yould

Un multilatéralisme pour les générations futures

Le dirigeant des Nations Unies a également plaidé en faveur d'un multilatéralisme efficace, qui agirait comme un instrument de gouvernance mondiale et, enfin, d'un multilatéralisme qui pourrait à la fois relever les défis immédiats et influencer les générations futures.

Le Secrétaire général a aussi souligné le défi d'un monde de plus en plus interdépendant où les intérêts nationaux ne sont pas facilement séparés des intérêts mondiaux. Mais il a souligné qu'il y a un plus grand partage sur des questions telles que les valeurs, la responsabilité, la souveraineté et le progrès qui devraient guider les objectifs nationaux.

António Guterres a également reconnu qu'il est difficile de procéder à une transformation significative des mécanismes de gouvernance mondiale sans la participation active des puissances mondiales. Il a souligné que les relations internationales n'ont jamais été « aussi dysfonctionnelles » qu'elles le sont aujourd'hui.

Mais il a dit croire à un réveil après avoir reconnu les faiblesses communes et après que les facteurs actuels de division aient commencé à faire comprendre « que la division est un danger pour tout le monde ».

Pour António Guterres, la Charte des Nations Unies indique toujours la voie à suivre. Elle a révélé que l'action des Nations Unies depuis des décennies, et en grande partie la réponse à la Covid-19, révèlent une solidarité et une unité qui peuvent être à la base de nouveaux progrès.

Selon le chef des Nations Unies, les réponses à l'enquête de l'ONU, l'ONU75, à l’occasion de l’anniversaire de l’ONU, montrent la clarté des priorités en temps de pandémie et au-delà de la Covid-19, à savoir l’accès universel aux soins de santé, le renforcement de la solidarité entre les peuples et les nations et la nécessité de repenser l'économie mondiale.

Plus de 230 000 personnes des 193 États Membres des Nations Unies et observateurs ont participé à l'étude sur les perspectives de l'Organisation.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Covid-19 : les Nations Unies sont les mieux placées pour galvaniser une réponse multilatérale, estime Tijani Muhammad-Bande

Alors que le monde est confronté à la pandémie de la Covid-19, les Nations Unies restent les mieux placées pour galvaniser une réponse multilatérale, a estimé lundi devant la presse internationale le Président de l’Assemblée générale.