Revenu minimum vital : un expert onusien demande à l'Espagne d'étendre la couverture et l'éligibilité 

3 juin 2020

Un expert de l'ONU a appelé mercredi l'Espagne à étendre la couverture et l'éligibilité de son nouveau revenu minimum d'existence, affirmant que ce plan montre comment les États peuvent profiter de la crise économique provoquée par la pandémie mondiale  de la Covid-19 pour lutter contre l'extrême pauvreté et réduire les inégalités.

Ce plan montre comment les États peuvent profiter de la crise économique provoquée par la pandémie mondiale de Covid-19 pour lutter contre l'extrême pauvreté et réduire les inégalités

« Ce plan apportera une aide indispensable à ceux qui en ont besoin et constitue un excellent exemple de la manière d'élaborer une approche globale pour lutter contre la pauvreté et les inégalités », a déclaré Olivier De Schutter, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur l'extrême pauvreté et les droits de l'homme.

Le programme national de « revenu minimum vital » devrait toucher plus de 850.000 ménages et bénéficier à 1,6 million de personnes vivant dans l'extrême pauvreté. Les ménages bénéficiaires recevraient entre 451,5 et 1 015 euros, selon la taille de la famille.

« J'encourage le gouvernement espagnol à continuer à étendre la couverture de ce programme et à réduire les conditions d'éligibilité et les exigences bureaucratiques », a déclaré M. De Schutter.

« Les dépenses publiques en matière de protection sociale constituent actuellement un investissement crucial dont les effets se feront sentir pendant des années », a-t-il ajouté.

Atteindre le plus grand nombre possible 

Selon le Rapporteur il est « essentiel que le plan soit conçu pour atteindre le plus grand nombre possible de personnes dans le besoin ».

Les conditions d'éligibilité ne devraient pas exclure les personnes particulièrement vulnérables, telles que les migrants sans papiers ou nouvellement documentés, les jeunes nouvellement émancipés qui étaient auparavant sous tutelle publique, les personnes sans domicile fixe ou définitivement sans abri, ou les personnes souffrant d'un handicap non reconnu qui ne sont pas en mesure de travailler.

Olivier De Schutter a déclaré que les obstacles bureaucratiques peuvent être un obstacle majeur pour les personnes en situation de pauvreté qui dépendent de l'aide gouvernementale pour leur survie. 

« Il est important de mettre au point un système solide qui offre suffisamment de souplesse lorsque les personnes en situation d'extrême pauvreté ne peuvent pas facilement satisfaire à toutes les exigences en matière de documentation », a par ailleurs souligné le Rapporteur spécial.

Malgré la reprise économique qui a suivi la crise de 2008-2011, les inégalités en Espagne sont restées bien au-dessus des moyennes européennes et les régimes régionaux de revenu minimum ont été largement insuffisants. 

Le rapport complet sur la visite en Espagne de l’ancien Rapporteur spécial sur l'extrême pauvreté et les droits de l'homme, Philip Alston, qui aborde la question du régime national de revenu minimum d'existence, doit être présenté lors de la quarante-quatrième session du Conseil des droits de l'homme en juin 2020.

NOTE : 

Les experts indépendants font partie de ce qui est désigné sous le nom des procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme. Les procédures spéciales qui constituent le plus grand groupe d’experts indépendants dans le système des Nations unies des droits de l’homme, sont les mécanismes indépendants d’enquête et de surveillance du Conseil qui traitent, soit de situations spécifiques de pays ou de questions thématiques dans toutes les régions du monde.

Les experts des procédures spéciales travaillent sur une base volontaire; ils ne sont pas fonctionnaires de l’ONU et ne reçoivent pas un salaire pour leur travail. Ils sont indépendants de tout gouvernement ou organisation et siègent à titre individuel.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Covid-19 : plus d’un jeune sur six se retrouve sans emploi en raison de la crise (OIT)

La dernière analyse de l'OIT sur l'impact de la Covid-19 sur le marché du travail dans le monde révèle l'effet dévastateur et disproportionné de la pandémie sur les jeunes travailleurs et analyse la mise en place de mesures appropriées afin de garantir un retour au travail dans un environnement sûr.