Deux femmes casques bleus récompensées pour leur travail en faveur de l’égalité des genres

25 mai 2020

Une Casque bleu brésilienne en République centrafricaine et une Casque bleu indienne qui a récemment terminé sa mission au Soudan du Sud ont été sélectionnées pour recevoir le Prix du Militaire des Nations Unies de l’Année 2019 pour la Défense de l’Egalité des Genres.

Une Casque bleu brésilienne en République centrafricaine et une Casque bleu indienne qui a récemment terminé sa mission au Soudan du Sud ont été sélectionnées pour recevoir le Prix du Militaire des Nations Unies de l’Année 2019 pour la Défense de l’Egalité des Genres.

La Commandante Carla Monteiro de Castro Araujo, officière de la marine brésilienne servant actuellement au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), et le Major Suman Gawani de l'armée indienne, observatrice militaire récemment déployée avec la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), recevront le prix à distance lors d'une cérémonie en ligne présidée par le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à l'occasion de la Journée internationale des Casques bleus, le 29 mai 2020.

Créé en 2016 et décerné par les Nations Unies, le « Prix du Militaire de l’année pour la défense de l’égalité des genres » reconnaît le dévouement et les efforts d'un soldat de la paix dans la promotion des principes de la résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité dans le contexte d'une opération de paix. Pour la première fois, deux Casques bleus recevront conjointement le prix pour leur contribution à cette cause importante.

« Ce prix est la reconnaissance du travail d'équipe impliquant la Force de la MINUSCA et la composante civile », a déclaré la Commandante Monteiro de Castro Araujo lorsqu’elle a appris la nouvelle de son prix. « C'est très gratifiant pour moi et la Mission de voir que nos initiatives portent leurs fruits », a-t-elle ajouté. La Major Gawani a également exprimé sa satisfaction de voir son travail d’observatrice militaire des Nations Unies reconnu. « Quelle que soit notre fonction, notre position ou notre rang, il est de notre devoir, en tant que soldats de la paix, d'intégrer une approche genre dans notre travail quotidien et de nous l'approprier », a-t-elle noté, « dans nos interactions avec nos collègues comme dans celles avec les communautés ».

La Commandante Monteiro de Castro Araujo est conseillère militaire pour l'égalité des genres et la protection au quartier général de la Force de la MINUSCA depuis avril 2019. Au cours de son service, elle a établi et dirigé un programme de formation complet sur les aspects liés au genre et à la protection. Grâce à ses efforts, l’opération onusienne en RCA a considérablement augmenté le nombre de points focaux pour la protection des femmes et des enfants et leurs localisations respectives. Elle a contribué à faire passer les patrouilles sensibles au genre engagées avec les communautés locales de 574 à près de 3 000 par mois.

Depuis son déploiement à la MINUSS en décembre 2018, la Major Gawani a encadré plus de 230 observateurs militaires de l’ONU sur les violences sexuelles liées aux conflits et a assuré la présence d’observatrices militaires dans chacune des équipes de secteur de la Mission. En apportant son soutien, son mentorat, ses conseils et son leadership, elle a contribué à créer un environnement propice pour les opérations des Casques bleus. Elle a également formé les forces gouvernementales sud-soudanaises et les a aidées à lancer leur plan d'action sur les violences sexuelles liées aux conflits.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a félicité la Commandante Monteiro de Castro Araujo et la Major Gawani pour leur récompense. « Ces Casques bleus sont de puissants modèles. Grâce à leur travail, elles ont apporté de nouvelles perspectives et ont contribué à renforcer la confiance parmi les communautés que nous servons », a-t-il déclaré. « Grâce à leur engagement et à leurs approches innovantes, elles démontrent la norme d'excellence qui inspire les soldats de la paix du monde entier. Alors que nous faisons face aux défis actuels, leur travail n'a jamais été aussi important ou pertinent ».

C'est la deuxième année consécutive qu'une Casque bleu brésilienne reçoit ce prix prestigieux et la première année qu’il revient à une Casque bleu indienne.

6,4% des 85 000 soldats de la paix en uniforme qui servent aujourd'hui dans les missions des Nations Unies sont des femmes, et ce nombre ne cesse d'augmenter. L'ONU travaille avec les États membres pour augmenter le nombre et le pourcentage de femmes militaires, policières et membres du personnel judiciaire et correctionnel qu'ils contribuent au maintien de la paix des Nations Unies, notamment par le biais de l'initiative Action pour le maintien de la paix. Dans ce contexte, la promotion de la participation des femmes, tant au maintien de la paix qu'au sein des sociétés dans lesquelles les Nations Unies travaillent, est au centre des efforts de l’Organisation, en partenariat actif avec les États membres.
 

 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Lutte contre le Covid-19 : les Casques bleus ont un rôle à jouer, souligne l’ONU

La pandémie de Covid-19 se développe aussi dans des pays ravagés par des conflits armés, a rappelé jeudi le chef des opérations de paix de l’ONU. Dans une tribune publiée dans le journal français Le Monde, Jean-Pierre Lacroix souligne le rôle que peuvent jouer les Casques bleus en coopération avec les Etats face au coronavirus.