Afghanistan : l’ONU choquée par des attaques contre un hôpital à Kaboul et des funérailles dans l’est

12 mai 2020

L’ONU s’est déclarée choquée et a vivement condamné deux attaques qui ont visé un hôpital à Kaboul, la capitale de l’Afghanistan, et des funérailles dans l’est du pays et auraient fait des dizaines de morts.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a condamné fermement l'attaque perpétrée contre l’hôpital de Kaboul, qui a tué et blessé des dizaines de personnes, dont des femmes et des enfants.

Il suit également avec inquiétude l'escalade de la violence dans le pays. Les attaques ont fait des dizaines de morts dans les provinces de Balkh, Khost et Nangarhar, a précisé son porte-parole dans une déclaration publiée mardi soir.

« Le Secrétaire général exprime sa plus profonde sympathie aux familles des victimes ainsi qu'au gouvernement et au peuple afghans », a-t-il ajouté. « Il rappelle que les attaques contre des civils sont inacceptables et que les hôpitaux, les installations médicales et le personnel bénéficient d'une protection spéciale en vertu du droit international humanitaire. Ceux qui commettent de tels crimes doivent être tenus pour responsables ».

« L'ONU est solidaire du peuple et du gouvernement afghan et reste déterminée à soutenir un processus de paix dirigé par les Afghans qui mettra fin au conflit », a encore dit le porte-parole.

Choc et répulsion

Sur son compte Twitter, la Mission des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a exprimé « son choc et sa répulsion » face à ces attaques sanglantes.

« L'ONU en Afghanistan appelle les responsables à faire face à la justice et présente ses condoléances aux victimes et aux familles », a ajouté la MANUA.

Dans une déclaration à la presse, le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies en Afghanistan, Toby Lanzer, s’est dit « indigné par l'attaque d'aujourd'hui contre l'hôpital Sad Bistar à Kaboul, qui a fait des morts et des blessés parmi des civils innocents, dont des femmes et des nouveau-nés ».

« Au moment de l'attaque, plusieurs organisations non gouvernementales travaillaient dans cet hôpital de 100 lits, plein de patients et de personnel médical. J'adresse mes sincères condoléances aux familles des personnes décédées et souhaite un prompt et complet rétablissement aux blessés », a-t-il ajouté.

« Les civils qui reçoivent des soins dans les hôpitaux, les agents de santé, les infrastructures médicales et les travailleurs humanitaires sont protégés par le droit international humanitaire. Les violations doivent faire l'objet d'une enquête et les auteurs des attaques doivent être traduits en justice », a encore dit M. Lanzer.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : le Conseil de sécurité entérine l’accord conclu entre les Etats-Unis et les Talibans

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté mardi à l'unanimité une résolution saluant l’accord conclu le 29 février entre les Etats-Unis et les Talibans visant à mettre fin au conflit en Afghanistan.