Des experts de l’ONU demandent aux Etats-Unis de lever les sanctions contre le Venezuela

6 mai 2020

Un groupe d’experts indépendants de l’ONU a exhorté, ce mercredi, les États-Unis à « lever immédiatement les sanctions » économiques contre le Venezuela qui aggravent la souffrance dans ce pays.

Selon ces experts indépendants onusiens, alors que le gouvernement a attribué la responsabilité de la crise humanitaire actuelle à des sanctions internationales paralysantes, de nombreux problèmes du pays, tels que les pénuries alimentaires, l’hyperinflation, les coupures d’électricité et d’eau et la montée en flèche du chômage, ont précédé les restrictions commerciales.

« Néanmoins, et surtout à la lumière de la pandémie de coronavirus, les États-Unis devraient immédiatement lever les sanctions générales, qui ont un impact sévère sur les droits de l’homme du peuple vénézuélien », ont-ils plaidé, dans un communiqué de presse conjoint.

Cette demande d’une levée des sanctions contre Caracas intervient alors que le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) estime qu’un tiers de la population vénézuélienne est en situation d’insécurité alimentaire.

Situation « alarmante » dans les hôpitaux en pleine épidémie de Covid-19

Plus largement, les experts se sont dits vivement « préoccupés par la spirale de la crise économique et par ses effets sur la capacité des gens à subsister au jour le jour ». « Le gouvernement doit immédiatement expliquer comment il entend soutenir les gens, dont beaucoup sont au bord de la survie », ont déclaré les experts.

Ils ont demandé au Venezuela de proposer des mesures concrètes pour mettre fin à la crise humanitaire. Un plan détaillé qui permettrait de faire face à « l’impact dévastateur de la crise économique du pays sur les droits de l’homme ». 

Sur le terrain, les experts notent que le système de santé s’effondre. En cette période du nouveau coronavirus, « de nombreux hôpitaux luttent pour fonctionner sans électricité fiable ou même sans eau courante ». Selon les experts, les hôpitaux font état d’une pénurie de fournitures médicales, d’équipements de protection et de médicaments.

« Compte tenu des graves conséquences de la pandémie de Covid-19 sur les personnes à faible revenu, même dans les pays les plus riches, c’est alarmant », ont alerté les experts indépendants onusiens. Le gouvernement devrait donc veiller à ce que les gens aient le soutien dont ils ont besoin pour pratiquer la distanciation sociale en toute sécurité.

« La crise causera des préjudices durables à la prochaine génération »

Par ailleurs, le système éducatif aurait perdu des milliers d’enseignants. « Beaucoup d’enfants ne vont plus à l’école par manque d’énergie parce qu’ils n’ont pas de nourriture à la maison ou parce qu’ils n’ont pas les moyens de se déplacer », ont fait valoir les experts,  ajoutant que « la crise causera des préjudices durables à la prochaine génération ».

Les experts ont été également alarmés par les informations selon lesquelles des journalistes, des avocats et des travailleurs médicaux ont fait l’objet de représailles et ont même été arrêtés pour avoir exprimé des inquiétudes sur les conditions dans le pays. D’après les experts, toute personne détenue arbitrairement devrait être libérée immédiatement, et le gouvernement devrait enquêter sur ces allégations.

Pour les experts indépendants, les droits de l’homme ne peuvent être mis en veilleuse même s’ils admettent que « le gouvernement est confronté à de nombreux défis en ce moment ». « Même dans un moment comme celui-ci, le gouvernement a toujours l’obligation de protéger les droits fondamentaux des gens », ont déclaré les experts.

Outre Olivier De Schutter, Rapporteur spécial sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme, parmi les autres signataires de cette déclaration figurent Léo Heller, Rapporteur spécial sur les droits de l’homme à l’eau et à l’assainissement et Kombou Boly Barry, Rapporteure spéciale sur le droit à l’éducation.

NOTE

Les experts indépendants font partie de ce qui est désigné sous le nom des procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme. Les procédures spéciales qui constituent le plus grand groupe d’experts indépendants dans le système des Nations unies des droits de l’homme, sont les mécanismes indépendants d’enquête et de surveillance du Conseil qui traitent, soit de situations spécifiques de pays ou de questions thématiques dans toutes les régions du monde. Les experts des procédures spéciales travaillent sur une base volontaire; ils ne sont pas fonctionnaires de l’ONU et ne reçoivent pas un salaire pour leur travail. Ils sont indépendants de tout gouvernement ou organisation et siègent à titre individuel.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Réfugiés et migrants du Venezuela pendant la crise du Covid-19 : une aide plus globale est essentielle

Avec la pandémie de coronavirus qui met à l'épreuve les systèmes de soins de santé du monde entier, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) attirent l'attention sur les défis auxquels sont confrontés les réfugiés et les migrants du Venezuela.