Covid-19 : aucun d'entre nous n'est en sécurité tant que nous ne le sommes pas tous, estime António Guterres

4 mai 2020

L'effort de santé publique le plus massif de l'histoire est nécessaire pour vaincre la pandémie Covid-19, a déclaré lundi le chef des Nations Unies, lors d'une conférence des donateurs organisée par l'Union européenne (UE) à Bruxelles. Il a souligné la nécessité de garantir la sécurité de chacun pour assurer celle de tous.

« Dans un monde interconnecté, aucun d'entre nous n'est en sécurité tant que nous ne le sommes pas tous », a déclaré  le Secrétaire général des Nations Unies.

Dans son message, António Guterres, a salué les contributions des pays donateurs à un fonds destiné à collecter plus  de 8 milliards de dollars pour accélérer la production de diagnostics, de thérapies et de vaccins pour mettre fin à la nouvelle menace que représente le coronavirus.

Mais il a estimé que cinq fois ce montant sera probablement nécessaire pour nous mettre tous sur « la voie » d'un monde sans maladie.

À ce jour, le Covid-19 s'est « répandu aux quatre coins du monde, infectant plus de trois millions de personnes et faisant plus de 220 000 victimes », a déclaré M. Guterres, ses commentaires faisant suite à une mise en garde faite ces derniers jours concernant le manque de solidarité suffisante avec les pays en développement - à la fois pour les équiper pour répondre à la pandémie de Covid-19, qui risque de se propager comme un feu de forêt - et pour faire face à ses impacts économiques et sociaux dramatiques.

Le pire est encore à venir, a-t-il averti, car le virus risque de frapper de nombreux pays dont les systèmes de santé sont mal équipés.

Une collaboration historique

Le chef de l'ONU a souligné le lancement, le mois dernier, de l'effort historique initié par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et une série de pays leaders pour accélérer les percées scientifiques nécessaires à la maîtrise du coronavirus, connu sous le nom d'ACT Accelerator.

« Ces nouveaux outils peuvent nous aider à maîtriser pleinement la pandémie et doivent être considérés comme des biens publics mondiaux disponibles et abordables pour tous, car c'est la seule voie vers un monde sans Covid-19 », a dit M. Guterres.

Mobiliser des ressources pour cette entreprise vitale - António Guterres, Secrétaire général de l'ONU

M. Guterres a décrit la conférence d'engagement à long terme qui a débuté lundi comme « l'étape suivante : mobiliser des ressources pour cette entreprise vitale ». Il s’est félicité des généreuses contributions annoncées aujourd'hui pour atteindre l'objectif initial de 7,5 milliards d'euros (environ 8,2 milliards de dollars).

« Ces fonds sont une sorte d'acompte pour développer les nouveaux outils au rythme nécessaire», a-t-il fait valoir.

Outre la Commission européenne qui a organisé l'événement de lundi au nom de l'UE, les pays impliqués dans l'effort global comprennent l'Afrique du Sud, le Rwanda, la Malaisie, l'Arabie Saoudite, la Finlande et le Costa Rica. Aucune des deux plus grandes économies, les États-Unis ou la Chine, n'a jusqu'à présent rejoint le programme ACT Accelerator.

« Nous avons une vision commune », s’est réjoui le chef de l'ONU.

« Faisons maintenant passer les gens en premier partout », a-t-il conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.