Un premier cas de Covid-19 déclaré par les autorités comoriennes

30 avril 2020

L’Union des Comores a enregistré ce jeudi le tout premier cas de coronavirus sur son territoire qui regroupe les îles d’Anjouan, Mohéli et Ngazidja. La mobilisation des autorités et l’aide de l’OMS ont, semble-t-il, permis de faire jusqu’à présent barrage à la pandémie.

« Je pense que la mise en place des cordons sanitaires dans les frontières des Comores dès le début de l’épidémie en Chine a beaucoup joué en faveur du pays », a déclaré le Représentant par intérim de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le pays, le Dr Abdoulaye Diarra.

En effet, à partir du 28 janvier, soit avant même que le Covid-19 ne soit classé pandémie, tous les passagers à destination des Comores ont commencé à passer au scanner thermique avec un traçage des itinéraires suivi d’une mise en quarantaine des passagers arrivés des zones à risques.

Il a également était procédé à la mise en quarantaine des premiers arrivants de Chine, des étudiants et des commerçants qui ont été suivis durant 14 jours. Dans un Bulletin spécial du Bureau pays de l’OMS, la date du 18 février a été inscrite pour la sortie de la zone de quarantaine des premiers Comoriens rentrés de Chine et qui n’ont montré aucun signe suspect du coronavirus.

Dès le 24 janvier 2020, la Ministre de la Santé, Loub Yakout Attoumane, et le Représentant par intérim de l’OMS aux Comores, avaient organisé conjointement une conférence de presse pour informer la population de l’existence d’un nouveau coronavirus et de la vitesse de propagation qui maintenait en alerte la communauté internationale.  

Par la suite, les autorités sanitaires comoriennes, avec l’accompagnement de l’OMS, ont pris des mesures préventives graduelles visant à préparer et prévenir la pandémie. Par exemple, la mise à la disposition des techniciens sanitaires comoriens de toute l’expertise nécessaire pour se préparer contre le coronavirus.

Aide à la planification

L’OMS a appuyé l’élaboration du Plan national de préparation et de riposte, le plan national de communication de risque et d’engagement communautaire ainsi que les formations de différents acteurs parmi lesquels les prestataires des soins et les sensibilisateurs communautaires. Il s’agit de sensibiliser la population pour comprendre les gestes barrières et de préparer toutes les ressources humaines possibles à faire face à la pandémie.

Sous la direction du Représentant par intérim de l’OMS, tous les membres du personnel du Bureau pays sont mobilisés en appui aux différents comités de coordination nationale créés par le Président des Comores.

Les défis actuels du Bureau de l’OMS aux Comores sont (...) d’acheminer l’aide médicale - Abdoulaye Diarra, Représentant par intérim de l'OMS aux Comores

Ainsi, le Dr Diarra est membre du Comité national de la coordination contre le Covid-19. Les autres employés de l’OMS sont représentés dans le sous-comité scientifique et de prise en charge, et celui de la communication et de la logistique. De plus, le Bureau de l’OMS est en liaison régulière avec le Bureau régional pour l’Afrique afin de plaider pour un appui stratégique et urgent aux Comores.

Le Dr Diarra reconnait que « les défis actuels du Bureau de l’OMS aux Comores sont de trouver les couloirs aériens pouvant desservir rapidement l’archipel afin d’acheminer l’aide médicale de l’OMS et aussi, fournir au pays les possibilités de diagnostics du Covid-19 sur place ».

Depuis le 22 avril, le Gouvernement s’est doté d’un seul test PCR qui va devoir évaluer tous les cas suspects des trois îles.

Dans un pays de 800 000 habitants avec un système de santé fragile, les Comores méritent urgemment un appui véritable à l’instar de plusieurs pays du continent.

Il est à signaler que tous les pays de région océan-indien sont touchés par le coronavirus. Avec plus de 311 cas confirmés et 4 décès dans l’île sœur de Mayotte, les autres îles de l’archipel des Comores sont très vigilantes quant au risque d’importation du Covid-19 et ce malgré la fermeture des espaces aériens et maritimes par l’Etat comorien.

Enfin, à noter qu’avec l’appui du Système des Nations Unies aux Comores, la surveillance dans les zones côtières a été renforcée.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Covid-19 : le FMI approuve un allégement de la dette immédiat pour 25 pays

Pour répondre à la crise générée par le Covid-19, le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) vient d’approuver un allégement de la dette immédiat pour 25 pays parmi les plus pauvres et les plus vulnérables, dont une majorité de pays africains.