Covid-19 : Michelle Bachelet exhorte les États à inclure les personnes en situation de handicap

30 avril 2020

Des mesures ciblées sont nécessaires pour faire face aux risques disproportionnés auxquels sont exposées les personnes handicapées pendant la pandémie de Covid-19, a déclaré ce jeudi le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH).

Le HCDH a publié une note d’orientation à l’intention des États sur le nouveau coronavirus et les droits fondamentaux des personnes en situation de handicap.

Selon la Haut-Commissariat, en cette période de pandémie de Covid-19, les personnes handicapées sont en danger à leur domicile, où l’accès aux aides et services quotidiens peut être limité en raison du confinement. « Et certaines peuvent souffrir grandement d’être isolées ou confinées », a déclaré la Haut-Commissaire Michelle Bachelet citée dans un communiqué.

« Les personnes handicapées sont encore plus menacées dans les institutions, car les établissements de soins ont enregistré des taux de mortalité élevés à la suite du Covid-19 », s’est inquiétée Mme Bachelet, relevant au passage ces « rapports horribles faisant état de négligence pendant la pandémie ».

Pour les services de Mme Bachelet, le moment est donc venu de soutenir les dispositifs communautaires, dans la mesure du possible. Une façon de rappeler que ces problèmes ne sont pas insolubles, mais ils exigent surtout que « des mesures spécifiques soient prises ou que des exceptions soient faites pour éviter que d’autres préjudices ne soient causés ».

Les personnes handicapées touchées de manière disproportionnée par le confinement

De façon générale, les personnes handicapées ne sont pas seulement confrontées à des risques plus importants du fait de Covid-19, mais elles sont surtout touchées « de manière disproportionnée par les mesures d’intervention, y compris le confinement ». Pour faire face à ce double risque, Mme Bachelet demande d’impliquer les personnes handicapées dans la réponse à Covid-19 et adapter les plans pour répondre à leurs besoins.

Par ailleurs, la Haut-Commissaire s’est également préoccupée de la discrimination et la stigmatisation des personnes handicapées pendant la pandémie de Covid-19. 

« J’ai été profondément troublée par les informations selon lesquelles la vie des personnes handicapées pourrait, d’une manière ou d’une autre, avoir un poids différent de celui des autres pendant cette pandémie », a-t-elle déclaré. 

Pour Mme Bachelet, les décisions médicales doivent être fondées sur « des évaluations cliniques individualisées et sur les besoins médicaux, et non sur l’âge ou d’autres caractéristiques comme le handicap ».

Sur un autre plan, la Haut-Commissaire a plaidé pour que les informations sur le Covid-19 soient disponibles dans des formats accessibles aux personnes handicapées, ainsi que l’accès de l’enseignement en ligne.

Les orientations publiées par le Haut-Commissariat identifient les principales préoccupations et définissent des actions clés dans le contexte de la pandémie. Elles visent à faire prendre conscience de l’impact de la pandémie sur les personnes handicapées et leurs droits. Il s’agit aussi d’identifier des actions clés pour les États et à fournir des ressources pour approfondir les connaissances sur la manière de garantir des réponses au Covid-19 fondées sur les droits et incluant les personnes handicapées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Covid-19 : une experte de l'ONU demande une meilleure protection des personnes âgées

 La société a le devoir de faire preuve de solidarité et de mieux protéger les personnes âgées qui sont particulièrement vulnérables à la pandémie de Covid-19, a déclaré vendredi une expert des droits de l'homme des Nations Unies.