Covid-19 : un pourcentage relativement faible de la population pourrait avoir été infecté, selon une étude

Des collègues d'un infirmier mort du Covid-19 dans un hôpital de Madrid, en Espagne, lui rendent hommage.
Photo Luiz Diaz Izquierdo
Des collègues d'un infirmier mort du Covid-19 dans un hôpital de Madrid, en Espagne, lui rendent hommage.

Covid-19 : un pourcentage relativement faible de la population pourrait avoir été infecté, selon une étude

Santé

L’Organisation mondiale de la santé a salué, ce lundi à Genève, certaines avancées notées dans le combat contre le nouveau coronavirus, notamment le développement et la validation accélérés de tests de détection des anticorps du Covid-19.

« Nous nous félicitons de l’accélération du développement et de la validation des tests de détection des anticorps Covid-19, qui nous aident à comprendre l’étendue de l’infection dans la population », a déclaré le Directeur général de l’OMS, Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d’une conférence virtuelle.

Les premières données de certaines de ces études suggèrent qu’un pourcentage relativement faible de la population pourrait avoir été infecté, même dans les zones fortement touchées - pas plus de 2 à 3%.

Si les tests de détection des anticorps sont importants pour savoir qui a été infecté, les tests qui permettent de détecter le virus sont un outil essentiel pour la recherche active de cas, le diagnostic, l’isolement et le traitement.

L’agence onusienne indique apporter un soutien technique, scientifique et solidaire aux essais pour « le déploiement d’enquêtes séro-épidémiologiques dans le monde entier ». En attendant, l’une des priorités de l’OMS est de travailler avec ses partenaires « pour accroître la production et la distribution équitable de diagnostics aux pays qui en ont le plus besoin ».

Le déconfinement n’est la fin de l’épidémie

Pour y parvenir, l’OMS a travaillé avec la Fondation pour les nouveaux diagnostics innovants et l’Initiative Clinton pour l’accès à la santé. Il s’agit d’identifier et valider cinq tests qui ont été validés et qui peuvent être fabriqués en grandes quantités. En collaboration avec le Fonds mondial, l’UNICEF et UNITAID, l’OMS va maintenant passer des commandes pour 30 millions de tests au cours des 4 prochains mois.

Par ailleurs, au moment où plusieurs pays commencent timidement à assouplir le confinement imposé à leur population, l’OMS a réitéré ses recommandations et des facteurs que les pays doivent prendre en compte lorsqu’ils envisagent de lever ces mesures de confinement.

« Nous voulons souligner à nouveau que l’assouplissement des restrictions n’est la fin de l’épidémie dans aucun pays », a ajouté Dr Tedros. Une façon de rappeler que la fin de l’épidémie nécessitera « un effort soutenu de la part des individus, des communautés et des gouvernements pour continuer à éradiquer et à contrôler le virus ».

« Ce qu’on appelle le confinement peut aider à soulager l’épidémie d’un pays, mais il ne peut y mettre fin seul », a insisté le chef de l’OMS. Pour l’agence onusienne, les pays qui veulent assouplir le confinement, doivent maintenant « s’assurer qu’ils peuvent détecter, tester, isoler et soigner chaque cas, et retracer chaque contact ».

Par ailleurs, l’OMS a salué les déclarations du G77 et du Mouvement des pays non alignés qui ont apporté hier dimanche leur soutien à l’Organisation dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.

« L’engagement de l’OMS porte sur la science, les solutions et la solidarité. Notre engagement est d’aider tous les pays à sauver des vies », relève Dr. Tedros qui a également apprécié « les marques de soutien de nombreux pays pour le rôle de coordination de l’OMS et (ses) conseils techniques ».

Plus de 157.000 morts dans le monde dont plus de 34.000 aux Etats-Unis

S’agissant du concert virtuel caritatif de stars internationales coorganisé par Lady Gaga et l’OMS, l’événement a permis de récolter plus de 127 millions de dollars pour soutenir plusieurs organisations engagées dans la lutte contre le Covid-19, dont 55 millions de dollars pour le Fonds de réponse et solidarité de l’OMS.

« Ce fonds a maintenant recueilli plus de 194 millions de dollars auprès de plus de 270.000 personnes, entreprises et fondations », a précisé Dr. Tedros qui a également tenu à remercier son collègue de la communication, Paul Garwood qui a eu l’idée et a « travaillé incroyablement dur pendant plusieurs semaines pour concrétiser la tenue de cet événement ».

La pandémie a fait au moins 157.847 morts dans le monde selon un bilan établi par l’OMS ce lundi. Plus de 2.314.621 cas ont été diagnostiqués dans 193 pays. Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas avec 723.605 cas de contamination et 34.203 décès. Viennent ensuite l’Italie avec 23.660 morts, l’Espagne avec 20.453 morts, la France avec 19.689 morts et le Royaume-Uni avec 16.060 morts.