Coronavirus : face au risque de contamination, l’UNICEF demande la libération des enfants détenus

13 avril 2020

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a appelé lundi à libérer les enfants en détention qui courent un risque accru de contamination au coronavirus.

« Des centaines de milliers d'enfants actuellement détenus dans des pays du monde entier sont gravement menacés de contracter le Covid-19 », a déclaré la Directrice exécutive de l'UNICEF, Henrietta Fore, dans une déclaration de presse.

De nombreux enfants à travers le monde sont détenus dans des espaces confinés et surpeuplés avec un accès inadéquat à la nutrition, aux soins de santé et aux services d'hygiène.

De telles conditions sont très propices à la propagation de maladies comme le Covid-19, met en garde l’UNICEF. « Une épidémie dans l'un de ces établissements pourrait survenir à tout moment », a alerté Mme Fore.

Les enfants détenus sont également plus vulnérables à la négligence, aux mauvais traitements et à la violence sexiste, en particulier si les effectifs ou les soins sont affectés négativement par la pandémie ou les mesures de confinement, a prévenu l’agence onusienne.

Partout dans le monde, des enfants sont placés dans le système judiciaire pour mineurs, y compris en détention provisoire, détenus en raison de leur statut migratoire ou pour d'autres motifs administratifs. Ils sont également incarcérés en relation avec un conflit armé, pour des motifs de sécurité nationale, en raison de leur activisme, ou vivent avec leurs parents en détention.

« Ces enfants et ceux qui risquent de contracter le virus en raison de problèmes de santé physique et mentale sous-jacents devraient être libérés », a précisé Mme Fore.

Moratoire immédiat sur les nouvelles incarcérations

L’UNICEF appelle les gouvernements et les autorités responsables des détentions à libérer d'urgence tous les enfants qui peuvent retourner en toute sécurité dans leur famille ou dans le cadre d’une solution alternative appropriée. Ces alternatives incluent les familles élargies, ainsi que d'autres soins familiaux ou communautaires. Le Fonds demande également un moratoire immédiat sur les nouvelles incarcérations d'enfants dans les centres de détention.

En partenariat avec l'Alliance pour la protection des enfants dans l'action humanitaire, ainsi que les principales organisations de défense des droits de l'enfant, des universitaires et d’autres agences des Nations Unies, l’UNICEF a publié des orientations sur les mesures clés que les autorités peuvent prendre pour protéger les enfants privés de liberté pendant la pandémie. Le Fonds est prêt à aider les autorités à préparer la libération des enfants, notamment en identifiant les conditions de sécurité.

« Les droits des enfants à la protection, à la sécurité et au bien-être doivent être respectés à tout moment, même et surtout lors de crises comme celle à laquelle le monde est confronté aujourd'hui », a rappelé Mme Fore. « La meilleure façon de faire respecter les droits des enfants détenus dans une pandémie dangereuse est leur libération en toute sécurité ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.