Yémen : l’ONU salue le cessez-le-feu unilatéral et invite les belligérants à mettre fin au conflit

9 avril 2020

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est félicité du cessez-le-feu unilatéral annoncé par la coalition militaire dirigée par l’Arabie Saoudite et qui a débuté jeudi au Yémen afin de faciliter la la lutte contre la pandémie de Covid-19 dans ce pays.

Le 23 mars, António Guterres avait appelé à un cessez-le-feu mondial. « La furie avec laquelle s’abat le virus montre bien que se faire la guerre est une folie. C’est la raison pour laquelle j’appelle aujourd’hui à un cessez-le-feu immédiat, partout dans le monde », avait-il déclaré. 

Le Secrétaire général estime que le cessez-le-feu au Yémen, qui doit durer pour l’instant deux semaines, peut aider à faire avancer les efforts de paix ainsi que la réponse de ce pays à la pandémie de Covid-19.

Il a invité les rebelles houthis et le gouvernement du Yémen, qui est soutenu par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, à s'engager, de bonne foi et sans conditions préalables, dans des négociations facilitées par son Envoyé spécial, Martin Griffiths.

Selon António Guterres, ce n'est que par le dialogue que les belligérants pourront convenir d'un mécanisme pour maintenir un cessez-le-feu à l'échelle nationale.

Ce dialogue permettrait également la mise en oeuvre de mesures humanitaires et de renforcement de la confiance pour alléger les souffrances du peuple yéménite et la reprise du processus politique pour parvenir à un règlement global permettant de mettre fin au conflit.

Depuis deux ans, Martin Griffiths mène une médiation entre les belligérants pour permettre un retour à la paix au Yémen. « Les parties doivent maintenant saisir cette occasion et cesser immédiatement toutes les hostilités avec la plus grande urgence, et progresser vers une paix globale et durable», a-t-il dit dans une déclaration à la presse publiée mercredi.

Il a souhaité que le cessez-le-feu unilatéral offre un environnement propice pour conclure dans un proche avenir un accord sur une reprise du processus politique, mais aussi sur des mesures humanitaires et économiques permettant de soulager les souffrances de la population yéménite.

Le conflit au Yémen qui dure depuis plusieurs années a provoqué une profonde crise humanitaire. Plus de 13 millions de personnes reçoivent ainsi  chaque mois une aide alimentaire des Nations Unies.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soutiens à un cessez-le-feu mondial : les mots doivent être traduits en actes, déclare le chef de l’ONU

Dix jours après avoir lancé un appel à un cessez-le-feu mondial immédiat pour se focaliser sur la lutte contre la pandémie de Covid-19, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est félicité vendredi que des belligérants dans plusieurs zones de conflit aient entendu cet appel mais a estimé que ces mots devaient se traduire en actes.