Covid-19 : anonymes, célébrités et entreprises se mobilisent pour soutenir les soignants

9 avril 2020

Appel à don, offre de logement, livraison de repas, gratuité des parking, cadeaux, les gestes de solidarité envers le personnel soignant, qui paie un lourd tribut à la lutte contre la pandémie de Covid-19, se multiplient en France et au Benelux.

« En ces temps traumatisants, je dis à tous les professionnels de la santé : nous sommes à vos côtés et nous comptons sur vous ! Vous nous emplissez de fierté, vous nous inspirez et nous vous sommes infiniment redevables. Merci pour ce que vous faites, chaque jour et en tout lieu, car vos actions changent la face du monde », a déclaré mardi le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, dans un message à l’occasion de la Journée mondiale de la santé.

L’Organisation mondiale de la Santé a choisi cette année de rendre hommage en particulier au personnel infirmier et aux sages-femmes.

En France, comme en Belgique, à travers de multiples gestes de solidarité, des milliers d’anonymes, des célébrités ou des entreprises se mobilisent actuellement pour soutenir le personnel soignant.

« J’ai un appartement libre dans le XIVème arrondissement à Paris. Je le mets gracieusement à disposition du personnel médical », « J’offre un logement à Marseille », « Je peux héberger des soignants à Bordeaux ». Sur les réseaux sociaux, les offres se multiplient pour permettre aux médecins et infirmières qui travaillent sans relâche dans les hôpitaux de se loger plus près de leur lieu de travail.

Alors que chaque soir des milliers de personnes se retrouvent à leur fenêtre pour applaudir ceux qui continuent de travailler, personnel soignant mais aussi caissières, éboueurs, etc. des actions plus concrètes de solidarité se sont rapidement mises en place.

Certains médecins ou infirmiers et infirmières trouvent le soir, en rentrant de l’hôpital, des paniers repas ou des plats préparés devant leurs portes. De nombreux Français, anonymes, mais aussi des clubs sportifs ou des associations, ont répondu aux appels au don lancé par des fondations pour soutenir les hôpitaux.

Des primes pour le personnel soignant

Les gouvernements français et belge ont annoncé des primes pour le personnel soignant, et la France a également annoncé un plan massif d’investissement pour le secteur hospitalier, réclamé depuis longue date.

En Belgique, un site web a été créé pour des bénévoles qui souhaitent offrir leurs services aux hôpitaux en Flandre. En Wallonie, un système des consultations psychologiques gratuites a été lancé pour des personnes travaillant dans le secteur de l’aide et des soins.

Une plateforme de location d’appartement touristique, AirBnB, a annoncé fin mars avoir mis à disposition gratuitement quelque 5000 logements pour le personnel soignant dans le cadre de son initiative AppartSolidaire, mise en place avec le ministère français du logement.

Poppy, une plateforme de véhicules partagés en Belgique, met gratuitement à disposition ses 350 voitures et 400 scooters au corps médical sur les zones de Bruxelles et Anvers. La société bruxelloise Billy met gratuitement à distribution ses vélos électriques « aux professions indispensables ».

De son côté la marque d’articles de sport Decathlon a retiré de la vente en ligne ses masques de plongée « EasyBreath » pour les réserver gratuitement aux hôpitaux. Ces masques peuvent en effet être utilisés comme masque de protection. Il est aussi possible avec une modification de les brancher sur des respirateurs.

L’assureur mutualiste français « Maif », qui réalisé environ 100 millions d’euros d’économie suite à la baisse drastique des accidents de voitures, a décidé de reverser cette somme à ses assurés. Elle leur propose de choisir de reverser cet argent à trois associations : la Fondation des Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, l’Institut Pasteur et le Secours Populaire.

Les parkings publics de la ville de Paris sont aussi ouverts gratuitement au personnel de santé.

Alors que sur Twitter et Instagram se multipliaient des photos des mains abimées, comme rongées à l’acide, d’infirmières ou infirmiers qui doivent utiliser des dizaines de fois par jour des liquides désinfectants agressifs, plusieurs grandes marques françaises ont décidé de faire des dons de crèmes réparatrices aux hôpitaux.

A côté de ces milliers de gestes de solidarité, certains soignants ont été victimes de malveillances, comme des vols de matériel de protection dans leur véhicule, ou ont reçu des menaces de voisins leur demandant de déménager.

NOTE:

Cet article a été publié à l'origine par UNRIC - le Centre régional d’information des Nations Unies pour l’Europe occidentale à Bruxelles

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.