Progression du Covid-19 dans la région des Amériques : l'OMS appelle à la protection du personnel de santé

8 avril 2020

Alors que les cas de Covid-19 ont doublé en une semaine dans la région des Amériques, la Directrice de l’Organisation panaméricaine de la santé, Carissa F. Etienne, exhorte les pays à prendre des mesures pour protéger les agents de santé.

Elle plaide ainsi pour un accès aux équipements et fournitures de protection individuelle dont les agents de santé ont besoin pour soigner les patients touchés par le nouveau coronavirus.

« La pénurie des équipements de protection les plus élémentaires rend les médecins, les infirmières et les autres travailleurs en première ligne dans ce combat, dangereusement vulnérables lorsqu’ils s’occupent des patients atteints du Covid-19 », a déclaré Dr Etienne.

A la date du mardi 7 avril, plus de 417.00 cas confirmés de Covid-19 ont été signalés sur le continent américain, et plus 12.500 personnes y ont perdu la vie. Avec plus de 10.800 décès et plus de 360.000 contaminations, les Etats-Unis restent le pays le plus touché.

« En seulement sept jours, nous avons vu les cas et les décès plus que doubler dans notre région. La pandémie s’accélère rapidement, et j’exhorte les gouvernements à se préparer et à réagir au même rythme », a ajouté Dr Etienne.

Face à cette propagation de la pandémie, l’agence onusienne invite les pays à suivre les directives et recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), notamment les mesures de distanciation sociale visant à alléger le fardeau des systèmes de santé.

En attendant, il faut se préparer dans la région « à des semaines plus difficiles à venir ». « Une pandémie comme le Covid-19 submergerait n’importe quel système de santé, mais son impact sur ceux qui ne disposent pas d’un nombre suffisant de travailleurs de la santé sera dévastateur », a prévenu Dr Etienne.

« C’est le moment d’assouplir les restrictions à l’exportation »

A cet égard, elle soutient que des stocks limités de gants, de masques médicaux, de respirateurs, de lunettes et de blouses peuvent entraîner « une vague d’infections évitables parmi les travailleurs de la santé ».

Elle exhorte donc les pays à travailler ensemble pour s’assurer que les chaînes d’approvisionnement soient en mesure de fournir des équipements de protection aux hôpitaux et aux centres de santé qui en ont le plus besoin. Pour Dr Carissa F. Etienne, la solidarité et la coordination entre les pays sont essentielles pour tirer « le meilleur parti des stocks limités disponibles ».

Une façon pour l’agence de rappeler que « ce n’est pas le moment d’accumuler et de stocker ». « C’est le moment d’assouplir les restrictions à l’exportation et d’adopter des réglementations souples qui permettent l’accès aux endroits qui seront les plus touchés dans les prochaines semaines », a-t-elle fait valoir. Les gouvernements et le secteur privé sont donc invités à rechercher des solutions innovantes pour stimuler la production et réorienter la capacité industrielle afin d’accroître l’offre sur ces équipements indispensables dans la lutte.

De telles mesures permettront ainsi de mieux prendre soin le personnel sanitaire. « Nous devons les célébrer pour les héros qu’ils sont et les protéger de la stigmatisation. Nous devons encourager et admirer nos travailleurs de la santé, et non pas les craindre et leur manquer de respect », a ajouté Dr Carissa Etienne.

Outre l’élaboration de directives techniques, le Bureau régional de l’OMS a formé le personnel national à la réorganisation des services de santé. Il a également conseillé les pays en ce qui concerne les stocks de fournitures médicales et d’équipements de protection individuelle (EPI). L’agence onusienne a aidé 35 pays à obtenir ce matériel alors que des kits de test de dépistage ont été envoyés dans 25 pays. 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Covid-19 souligne la vulnérabilité du personnel infirmier, colonne vertébrale des services de santé 

Les infirmières et infirmiers sont en première ligne dans la lutte contre le Covid-19. Mais « une défaillance alarmante » de l'offre mondiale de vêtements de protection et de nouveaux tests de dépistage du coronavirus - ainsi qu'un surmenage « sans précédent » lié aux pénuries de personnel dans le monde - ont mis en évidence leur vulnérabilité, a déclaré mardi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).