Il faut atténuer les effets du Covid-19 sur le commerce alimentaire et les marchés, selon l'ONU

31 mars 2020

Alors que plusieurs pays ont adopté des politiques visant à freiner la propagation de la pandémie de Covid-19, il importe de minimiser les potentiels effets sur l'approvisionnement alimentaire ou les conséquences inattendues sur le commerce mondial et la sécurité alimentaire, ont estimé mardi les Directeurs généraux de la FAO, de l’OMS et de l’OMC.

« Lorsqu'il est question de protéger la santé et le bien-être de leurs concitoyens, les pays doivent s'assurer que l'ensemble des mesures commerciales ne perturbe pas la chaîne de l'approvisionnement alimentaire », ont déclaré dans un communiqué conjoint Qu Dongyu, Tedros Adhanom Ghebreyesus et Roberto Azevado, qui dirigent respectivement l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

« De telles perturbations, dont le ralentissement de la circulation des travailleurs de l'industrie agricole et alimentaire et les retards aux frontières pour les containers, entraîneront un gâchis des produits périssables et une hausse du gaspillage alimentaire », mettent en garde ces dirigeants.

Les Directeurs généraux de la FAO, de l'OMS et de l' OMC soulignent que les incertitudes liées à la disponibilité de nourriture peuvent déclencher une vague de restrictions à l'exportation, provoquant une pénurie sur le marché mondial.

 C'est dans des périodes comme celles-ci que la coopération internationale est essentielle -  les chefs de la FAO, de l'OMS et de l'OMC

De telles réactions, font-ils valoir, peuvent contribuer à altérer l'équilibre entre l'approvisionnement alimentaire et la demande, avec pour conséquence des augmentations de prix et une hausse de la volatilité des prix.

Selon eux, les restrictions liées au commerce alimentaire pourraient également se manifester par des inquiétudes injustifiées portant sur la salubrité alimentaire.

« Les précédentes crises nous ont appris que de telles mesures sont particulièrement néfastes pour les pays à faible revenu et en déficit alimentaire et nuiraient aux efforts des organisations humanitaires qui souhaitent distribuer de la nourriture à ceux qui en ont le plus besoin », soulignent les trois dirigeants.

« Nous devons empêcher la répétition de mesures ayant des conséquences aussi néfastes. C'est dans des périodes comme celles-ci que la coopération internationale est essentielle », insistent-ils.

© FAO/ Egypt
Séchage au soleil des tomates par des femmes de la région à Louxor, en Égypte, dans le cadre des activités de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) visant à réduire les pertes alimentaires

Assurer les échanges commerciaux

« Face aux mesures de confinements induites par la pandémie de Covid-19, il est important d'assurer les échanges commerciaux, en particulier afin d'éviter des pénuries alimentaires », ont déclaré les responsables des trois organisations.

« De même, il est également essentiel que les producteurs alimentaires et les ouvriers exerçant au niveau de l'étape de transformation et de la vente soient protégés afin de minimiser la propagation du virus dans le secteur et de maintenir les chaînes d'approvisionnement alimentaire », ont-ils souligné.

Nous devons nous assurer que notre réponse face à la pandémie du Covid-19, ne crée pas de manière involontaire, des pénuries injustifiées de produits essentiels et exacerbe la faim et la malnutrition

Les trois dirigeants sont d’avis que les consommateurs, en particulier les plus vulnérables, doivent toujours être en mesure d'accéder à de la nourriture au sein de leurs communautés en respectant les exigences de sécurité.

Ils préconisent d’assurer la disponibilité des informations relatives aux mesures commerciales liées à l'alimentation, aux niveaux de production alimentaire, à la consommation, aux stocks et aux prix des produits alimentaires, pour tout le monde et tout le temps.

Selon eux, « cela permettra d'atténuer les incertitudes et de permettre aux producteurs, aux consommateurs et aux commerçants de prendre des décisions éclairées. Et par-dessus tout, cela aidera à atténuer les achats basés sur la panique et l'accumulation de nourriture et d'autres articles essentiels ».

« Le moment est venu de montrer de la solidarité, d'agir de manière responsable et d'adhérer à l’objectif commun qui est d'améliorer la sécurité alimentaire, la salubrité alimentaire et la nutrition et le bien-être général des populations à travers le monde », ont ajouté Qu Dongyu, Tedros Adhanom Ghebreyesus et Roberto Azevado.

« Nous devons nous assurer que notre réponse face à la pandémie de Covid-19, ne crée pas de manière involontaire, des pénuries injustifiées de produits essentiels et exacerbe la faim et la malnutrition », ont-ils conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Coronavirus : l’ONU appelle au respect des droits humains lors des confinements et quarantaines

La cheffe des droits de l’homme de l’ONU a demandé vendredi que les mesures prises par les pays pour lutter contre la propagation du coronavirus respectent les droits humains.