Yémen : le chef de l’ONU appelle les belligérants à cesser immédiatement les hostilités

25 mars 2020

Faisant écho à son appel à un cessez-le-feu mondial lancé lundi, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a demandé mercredi aux belligérants au Yémen de cesser immédiatement les hostilités.

Le chef de l’ONU les a encouragés « à se concentrer sur la conclusion d'un règlement politique négocié et à faire tout leur possible pour contrer une éventuelle flambée de Covid-19 », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse, en référence à la pandémie qui affecte le monde entier.

Plus de cinq ans de conflit ont dévasté la vie de dizaines de millions de Yéménites. Selon l’ONU, les combats actuels dans les régions d’Al Jaouf et de Mareb menacent d’aggraver encore les souffrances de la population.

« Le Secrétaire général appelle les parties prenantes à travailler avec son Envoyé spécial pour parvenir à une désescalade à l'échelle nationale ; pour progresser dans la mise en œuvre de mesures économiques et humanitaires qui allégeront les souffrances et renforceront la confiance ; et pour assurer la reprise d'un processus politique inclusif dirigé par le Yémen », a dit le porte-parole de M. Guterres.

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, Martin Griffiths, s’efforce depuis plus de deux ans de ramener la paix dans ce pays.

« Le Secrétaire général souligne qu'une solution politique est le seul moyen de parvenir à un règlement global et durable du conflit au Yémen », a dit son porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Yémen est à un point critique entre redémarrage du processus politique ou davantage de violence (ONU)

L’envoyé de l’ONU au Yémen a alerté jeudi le Conseil de sécurité sur la situation militaire dans le pays qui devient « de plus en plus désastreuse ».