Un an après les attaques de Christchurch, l’ONU réitère sa détermination à protéger les sites religieux

20 mars 2020

Un an après deux attaques terroristes meurtrières contre des mosquées en Nouvelle-Zélande, le chef de l’Alliance des civilisations des Nations Unies (UNAOC), Miguel Moratinos, a rappelé la détermination de l’ONU à mettre en oeuvre son plan d’action pour la protection des sites religieux.

Les attaques ont eu lieu le 15 mars 2019 à Christchurch au moment de la prière du vendredi et ont fait 51 morts et 49 blessés. Un jeune homme suprémaciste blanc a été arrêté et mis en examen pour meurtres et tentatives de meurtre.

Une semaine après cette attaque, le 22 mars 2019, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a demandé à M. Moratinos d'élaborer un plan d'action pour que tout le système onusien s'engage pleinement en faveur de la protection des sites religieux. Ce plan d’action a été présenté le 12 septembre 2019 devant les Etats membres des Nations Unies.

« Je n'épargnerai aucun effort dans mon engagement à travailler avec tous les acteurs concernés pour garantir le droit fondamental de chaque individu de manifester librement sa religion ou ses convictions dans ses lieux de culte respectifs », a dit M. Moratinos dans un message vidéo.

Il a expliqué que depuis le 12 septembre 2019, il s’efforce de mettre en oeuvre le plan d’action en consultation avec les Etats membres, les chefs religieux et les organisations religieuses, et le système des Nations Unies.

Cartographie des sites religieux à travers le monde

En partenariat avec le Programme opérationnel d'applications satellitaires des Nations Unies (UNOSAT), l’Alliance des civilisations a identifié un plan de travail triennal pour entreprendre une cartographie des sites religieux à travers le monde. Cette cartographie se traduira par un outil interactif en ligne qui capturera l'universalité des sites religieux et contribuera à favoriser le respect et la compréhension de leur signification profonde.

M. Moratinos a indiqué qu’il était en contact avec les États membres pour les encourager à intensifier leurs propres mesures pour mieux prévenir, préparer et répondre aux attaques contre les religieux sites, conformément aux recommandations du plan d’action.

En partenariat avec le Bureau de lutte contre le terrorisme des Nations Unies (OCT), l’Alliance des civilisations est aussi prête à travailler avec les États membres intéressés dans le cadre d’un programme mondial de lutte contre les menaces terroristes visant des cibles vulnérables, y compris des sites religieux.

« Je collabore également avec des chefs religieux et des organisations confessionnelles et je les ai constamment encouragés à mettre en œuvre les recommandations du plan », a précisé M. Moratinos.

En outre, une campagne de communication mondiale sera lancée prochainement pour créer des liens personnels et émotionnels avec des sites religieux afin de célébrer leur universalité et souligner le rôle des individus dans la protection de tous les sites religieux, quelles que soient les religions ou les convictions.

Le public cible de la campagne est constitué de jeunes du monde entier qui sont actifs sur les réseaux sociaux et souhaitent promouvoir le dialogue et la communauté religieuse mondiale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

« Les attaques contre les lieux de culte ne doivent plus être tolérées » (ONU)

Le plan d’action de l’ONU pour protéger les sites religieux doit être mis en œuvre immédiatement, sans attendre que tout soit conçu et préparé, car il y a urgence, estime le chef de l'Alliance des civilisations des Nations Unies (UNAOC).